Pourquoi ai-je renoncé à ma flamme jumelle ?

21 Mai 2022 | Flammes Jumelles

 

Le renoncement est un sujet passionnant, en particulier dans ce lien parfois énigmatique et complexe qu’est la relation flamme jumelle. En fait, j’en ai fait l’expérience : j’ai choisi de renoncer à celle que j’ai reconnue comme ma flamme jumelle. Je l’appellerai « Aylin ». Mais en quoi consiste le renoncement ? Et pourquoi faire le choix du renoncement ?

Dans cet article, je partage ma compréhension du renoncement, ce qui m’a amené à ce dernier et les enseignements que j’en tire avec le recul. Alors je sais pertinemment que ma vision de cette expérience va déplaire à certain·e·s, parce que mon regard sur le sujet va à contre-courant de discours plus rassurants qui sont tenus par ailleurs. Mais tout ce que je dis n’appartient qu’à moi, je ne parle que de mon expérience.

~

SOMMAIRE

1 – Qu’est-ce que le renoncement dans une relation de flammes jumelles ?
2 – Quand renoncer à la relation ? Ce message de l’âme qui m’a mené au renoncement
3 – Renoncer pour emprunter mon propre chemin
4 – Me choisir moi, par amour et par respect pour moi-même

~

1 – Qu’est-ce que le renoncement dans une relation de flammes jumelles ?

C’est intéressant comme le CNRTL parle du renoncement dans sa toute première définition : « Fait d’accepter que quelque chose ne se fasse pas. »

Mais qu’est-ce que l’acceptation ? Déjà, l’acceptation n’est pas la résignation. Pour rappel, Matthieu Ricard nous fournit une très juste explication de ce que signifie l’acceptation : « C’est un mot qui a été mal traduit, car le mot tibétain a deux syllabes : la première signifiant « détermination », tandis que la suivante signifie « se sortir de ».

Donc il ne s’agit pas d’abandonner toutes sortes de belles choses. Mais de « détermination à renoncer aux causes de ses souffrances afin de s’en libérer. » C’est amusant parce qu’en parlant ainsi d’acceptation, Matthieu Ricard emploie le verbe « renoncer ». Les deux seraient-ils intimement liés ?

En ce sens, je crois que le renoncement, dans un parcours flammes jumelles, c’est accepter que j’ai besoin de prendre mes distances pour me focaliser sur moi, et la guérison de mes blessures. Dans le but de vivre avec soi et pour soi, car comme le souligne si bien David Sabat : « Il n’y a rien à faire pour être avec l’autre, il y a tout à faire pour être avec soi. ».

 

2 – Quand renoncer à la relation ? Ce message de l’âme qui m’a mené au renoncement

Sans trop savoir me l’expliquer, je me sentais extrêmement mal. Puis alors m’est venu la question suivante : « Et s’il était temps de renoncer à ma relation avec Aylin ? ».

Je ne me suis pas précipité dans aucune décision. J’ai préféré laisser cette question murir pendant quelques semaines, parce que je ne parvenais pas encore à cerner l’origine de cette interrogation. S’agit-il d’une réaction égotique ? C’est-à-dire d’une volonté de mon égo de se venger de l’abandon que j’ai pu éprouver en l’abandonnant à mon tour ? Ou bien, s’agit-il d’un message de mon âme ?

Je crois qu’il est important de se laisser le temps de déterminer ses motivations en étant honnête envers soi-même. Si l’on ne peut renoncer à son lien sans colère ou rancune, alors je pense que dans ce cas, le “renoncement” (qui du coup n’en est pas un) est motivé par une réaction égotique. Ce qui signifie qu’il peut être nécessaire d’opérer un travail sur soi. De développer son intelligence émotionnelle, de prendre du recul sur soi, de stimuler son empathie etc.

Finalement, avec le temps, la réponse m’est venue comme une évidence. C’est mon âme qui exprimait le besoin de se détacher de la relation pour enfin emprunter mon propre chemin. Pourquoi maintenant ? D’une parce que je n’évoluais plus, d’autre part parce que je n’étais plus en accord avec la relation.

 

3 – Renoncer pour emprunter mon propre chemin

Si l’acceptation est la détermination à se libérer des causes de ses souffrances, alors il nous faut les définir.

Je pense que la relation de flammes jumelles en soi ne créé pas de blessures et n’afflige pas de souffrances, d’aucune manière. Cependant, elle met en lumière ces blessures qu’on s’ignorait, et c’est leur éveil qui est douloureux. Rien à voir avec une relation toxique. Mais je ne m’y attarde pas davantage, car j’explique déjà la distinction entre ces deux relations dans cet article.

La relation des flammes jumelles, donc, prend tout son sens quand il est question de nous révéler ces failles dont on n’a pas conscience. Je ne me doutais pas que je souffrais d’une blessure de l’abandon avant de la rencontrer. Notre relation m’a éclairé sur ce que j’ai à travailler sur moi pour atteindre la complétude à laquelle j’aspire. Mais pour autant, notre flamme jumelle – ni personne d’autre et cela qu’importe la nature du lien – n’a pas la responsabilité de la guérison de nos blessures. Et encore moins des souffrances qui émergent de ces dernières. Elle n’est pas là pour nous tenir la main et ne peut accomplir à notre place le travail que l’on doit mener sur soi.

Aussi, je comprends que ce détachement m’était indispensable pour continuer de progresser dans mon cheminement. Parce que, malgré mes efforts, j’étais encore trop focalisé sur Aylin. De ce fait, inconsciemment, je détournais mon attention de mes blessures.

Attachement (excessif), attentes, dépendance affective… tout ce qui découle de nos blessures peut aussi engendrer de la souffrance, et accessoirement freiner notre évolution. Dans mon expérience personnelle, les souffrances dans ce parcours émanent bien souvent du fait, entre autres, qu’on s’oublie soi-même. Qu’on se projette avec sa flamme jumelle plus que dans notre guérison. Et à mon sens, c’est un peu là le but aussi des flammes jumelles : se perdre pour mieux se retrouver. David Sabat nous dirait : « Le parcours flammes jumelles est un cheminement vers soi, qui va vous ramener à l’intérieur de vous, pour vous aimer vous et ensuite aimer l’autre. » – citation issue de sa vidéo « Flammes Jumelles : Savoir renoncer »

À partir du moment où nous avons cessé d’être en contact, mon évolution a violemment repris son cours. Car, indéniablement, la solitude m’a entrainé jusqu’aux entrailles de mon âme. De toute ma vie, je ne m’étais jamais aventuré aussi loin dans les abîmes de mes failles. Je pensais avoir vécu le pire ; je me suis découvert des douleurs engourdies dans l’ombre de mes blessures, que je n’aurais jamais soupçonnées. Et j’en suis reconnaissant. Car tel que Carl Jung le souligne : « Ce n’est pas en regardant la lumière qu’on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité. »

En ce sens, pour moi, renoncer à la relation, c’est donc déjà choisir de se recentrer sur soi. Dans l’optique de travailler pleinement à cicatriser ses blessures.

 

4 – Me choisir moi, par amour et par respect pour moi-même

Il s’est écoulé un peu plus d’un an lorsque j’ai fait le choix du renoncement. Car au-delà du fait que je souffrais des attentes que je laissais perdurer, quand bien même je ne lui courrais plus après depuis longtemps, j’ai réalisé à ce stade qu’elle s’était elle-même beaucoup désinvesti du lien. Plus le temps passait et plus elle était distante, et détachée. En fait, elle s’était engagée quelques mois plus tôt dans une nouvelle relation. Or je voyais passer toutes ses stories, ses posts facebook etc avec cette tierce personne. Et la confrontation à mes attentes constituait indéniablement une source de souffrance. Je ne pouvais pas poursuivre la relation dans ces conditions.

Ensuite, j’ajouterais que j’avais changé car, dorénavant, au lieu de chercher à épouser les besoins d’Aylin, je faisais de MES besoins une priorité. Et l’un de mes besoins fondamentaux, en termes de relation amoureuse, est de vivre une relation dans la matière, et non une relation à longue distance. C’est fou parce que, dès le départ, le message m’avait été délivré. Dans un tirage de carte réalisé à l’initiative d’Aylin elle-même, au tout début de notre relation, elle m’avait relayé le message suivant : « Pour trouver ton équilibre amoureux, tu dois abandonner… l’amour à distance. »

Par ailleurs, j’en étais venu à reconsidérer ma propre valeur et à juger que je méritais amplement une femme qui me choisirait, vraiment. Autrement dit, en somme, je n’étais plus en accord avec cette relation. La relation, telle qu’elle était, ne me convenait plus. Je pense également que j’avais compris tout ce que j’avais à comprendre à travers elle pour poursuivre seul la guérison de mes blessures.

Par amour et par respect pour moi, j’ai ainsi fait le choix de renoncer – non pas à Aylin, mais à la relation en soi. La nuance est importante. Peut-être que je la recontacterai un jour, ou qu’elle reviendra vers moi ? Peut-être bien que nos chemins se croiseront, une nouvelle fois, au moment où on s’y attendra le moins ? Je ne sais pas. Mais c’est sans importance. La question du temps ne se pose pas quand la requête provient de l’âme. L’important, pour moi, est de se réunir à soi-même.

Alors le choix n’a pas été simple, mais je ne regrette rien. C’est l’une des meilleures décisions de ma vie.

À propos de moi

Je suis Nicolas, un introverti hypersensible en perpétuelle quête de soi et de son bonheur.

Passionné par le développement personnel, je partage ici les enseignements que la vie me délivre au cours de mes aventures 🌄

Article populaire

Mes lectures

« Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même » - Lise bourbeau

« La Maîtrise de l'Amour » - Don Miguel Ruiz

« Voyage aux pays de l'amour » - Jacques Salomé

« Petit guide de l'amour heureux » - Stéphanie Hahusseau

« Les quatre accords toltèques » - Don Miguel Ruiz

Suggestion d'Auteur

David SABAT

Medium, auteur, conférencier et enseignant spirituel, David s'exprime sur les Flammes Jumelles avec autant de justesse que de créativité et de pédagogie. Sa chaîne youtube est très riche d'enseignements.

13 Commentaires

  1. Ndali

    Je suis partie car trop souffrant et c’est bien la dernière chose que je voulais.
    C’est ma décision, je ne peux donc pas lui en vouloir…

    Réponse
    • Ellène

      Bonjour,
      Pour ma part, après une première rupture en novembre 2021, reprise de contact en mars, et 2ème rupture fin juillet, j’ai décidé de ne pas revenir.
      Mais j’ai fait en sorte que cela vienne de lui. Je n’avais pas le courage de fermer la porte, même si je savais qu’il le fallait. Trop peur de le perdre, car il est totalement dans le déni. Mais je sais aussi, qu’en restant, je ne l’aide pas à avancer. Et moi non plus.
      Mais j’ai foi en l’Univers, en Lui, en Moi, je sais qu’un jour on sera réunis.
      Courage !

      Réponse
      • Aventurier Introverti

        Bonjour Ellène,
        « Mais je sais aussi, qu’en restant, je ne l’aide pas à avancer. Et moi non plus. » : je trouve courageux de le reconnaître, et d’une certaine manière, je trouve ça beau ! En fait, je crois que c’est ça aussi le renoncement : en faire le choix par amour pour soi, mais aussi pour l’autre. Entre autres pour se permettre d’avancer sur des chemins différents.
        Merci pour ce partage !

        Réponse
      • Ellène

        Bonjour Nicolas,
        Merci de votre réponse. Beaucoup de blogs, de sites, mais bien peu « d’auteurs » se donnent la peine de répondre. Business is business !
        Et merci pour ce blog, qui effectivement n’est que le reflet de votre expérience personnelle. Et je comprend ce besoin de s’exprimer. Chaque relation FJ est différente parce que chaque individu est différent. Et même si on se reconnait parfois, dans tel ou tel témoignage, il n’en reste pas moins notre libre arbitre d’en prendre et d’en laisser. Le tout, selon moi est de se faire confiance, faire confiance à nos ressentis …
        Oui, j’oeuvre pour le couple et la réunion, mais j’oeuvre aussi pour moi, parce que je n’ai rien à perdre et tout à gagner. Je suis encore dans le contrôle, mais de moins en moins, parce que j’ai autre chose à faire et parce que j’apprends à me soucier de moi. Et qu’il est bien moins fatigant de se laisser porter par le courant plutôt que de lutter contre !
        Je vous en prie, même si je reste votre seule lectrice, poursuivez ce blog !

        Réponse
        • Aventurier Introverti

          Bonjour Ellène,
          Merci beaucoup pour votre message 😊
          J’ai envie de dire, parfois, « beaucoup » de lecteurs, mais peu de gens qui laissent des commentaires pour encourager haha. Alors merci de prendre le temps de m’écrire.
          Encore une fois je me retrouve dans tout ce que vous dîtes. Et même si parfois nos visions respectives vont à l’encontre l’une de l’autre, et c’est tout naturel puisque nous sommes tous différents, ça n’est évidemment pas un problème – loin de là – du moment que les échanges sont respectueux.
          Moi aussi, je me laisse porter par la vie 🏞 Je suis certain que vous êtes sur le bon chemin 🙂

          Réponse
    • Eléonore

      Coucou Aventurier Introverti ☺️ Ici Âme à zones solitaires.. Très beau témoignage je tenais à te le dire.. et courageux ! Assez rare qu’un Masculin se livre autant ( mais je pense que tu es de polarité « Féminine »..😉) je le ressens dans tes mots, dans ta sensibilité et ton courage de dévoiler tes émotions …ou alors tu es un Masculin qui a beaucoup travaillé lol peu importe après tout je sais que nous avons les deux en nous. Je te ressens très aligné, tu peux être fier ! Ton témoignage m’a touchée en tout cas. Cela fait plus de 10 ans que je suis dans ce parcours si étrange, j’ai tout lu sur ce lien et là j’ai compris quelque chose.. (je n’étais probablement pas prête avant..) Les êtres dans un parcours de Flamme Jumelle je les reconnaîtrais dans une foule, ils sont spéciaux , ils ont cette Lumière particulière.. cette Force tranquille .. cette Douceur.. et une honnêté sans failles.. malgré les épreuves de la vie , les jugements.. pour moi les flammes jumelles sont toutes connectées j’en suis convaincue. Pendant très longtemps j’ai blâmé mon « Jumeau » pour mes blessures et c’est ça que je voulais te dire (c’est un peu décousu mon message désolée) il faut que j’accepte que je suis seule responsable de mes blessures, il est parti depuis longtemps parfois je me demande si je n’ai pas rêvée.. il est perdu dans le temps.. mais ce lien s’est transformé sans que je n’ai aucun contact avec lui .. aujourd’hui je le vois comme un vieil ami qui m’aurait tout apprit sans rien me demander en retour hormis de me voir telle que je suis , il englobe tout, c’est comme un ange gardien que tu ne.peux toucher mais tu sais qu’il est là… Comme l’Univers . Un compagnon d’Âme ..je pense que tu as compris quelque chose de fondamentale sur ce lien si précieux et rare c’est que notre flamme jumelle n’est que très rarement notre compagnon de vie , je le savais depuis un bon bout de temps déjà mais j’étais encore un peu dans le déni et ton témoignage m’a fait un déclic, il y avait encore quelque chose de douloureux et je refusais de l’admettre, c’est en ça que ton témoignage est important, trop de personnes voit ce parcours comme un conte de fée romantique et désuet ou un seul être unique n’a d’yeux que pour nous et se trouve être l’unique dans notre cœur.. ce n’est pas non plus tragique . Un peu peut être parfois en tout cas c’est cette sensation. Je pense que notre Flamme Jumelle arrive dans notre vie pour nous montrer que l’Amour est partout, elle bouscule toutes nos croyances de sept vies et de nos vies anterieures, c’est un cadeau déguisé, elle nous laisse pour mieux nous retrouver . toutes ces fois où j’ai refusé de me regarder en face avec humilité et compassion, avec Amour .. il était là dans sa douce absence, digne..avec ce regard mouillé, Lumineux, presque au bord des larmes ..lui que je n’ai jamais vu pleurer, qui ne montre jamais ses sentiments , ce qu’il ressent .. pourtant une fois seul la nuit je sais Voilà je vais arrêter là avant d’écrire un roman lol Je te remercie et je suis certaine que ton témoignage va aider plein. D’autres personnes , c’est difficile d’expliquer à ses.proches ce qu’on.vit, et c’est tellement intime.. à moins de vivre la même chose.., je me.permets de t’envoyer un câlin virtuel et prends bien soin de toi mais je ne fais pas de soucis gros bisous

      Réponse
  2. Millie

    C’est malheureusement votre vision des choses qui n’est pas tout à fait vrai! Tout ce qui est nous destinés trouveras le chemin vers nous. C’était peut être pas simplement votre fj

    Réponse
    • Aventurier Introverti

      Bonjour Millie,

      « Malheureusement » : non, ça n’a rien de malheureux, bien au contraire haha. Mais effectivement, il s’agit de ma vision et de mon expérience personnelle. Cela m’appartient. De même que votre vision vous appartient.

      Alors oui, ce n’est peut-être pas ma flamme jumelle, mais je ne vois pas de corrélation avec le renoncement. D’autant plus que, indépendamment du fait que je n’omets pas la possibilité qu’on se revoit et que l’on soit ensemble un jour ; au fond, ça n’a aucune importance : on ne vit pas à travers l’autre quel qu’il soit. Aussi, je ne crois pas que quelqu’un nous soit « destiné », car selon moi c’est le privé de sa liberté de vivre son propre chemin, tel qu’il l’entend. En fait, pour être honnête, j’y vois des attentes (celle d’un couple etc) et/ou une forme de possessivité (l’autre est à moi). Or je crois que personne ne nous appartient et que le bonheur se révèle en soi, et pas ailleurs. Mais là aussi, ce ne sont que mes croyances.

      Réponse
  3. Anonyme

    Je pense qu avant de proclamer des certitudes il faut savoir de quoi on parle. Or, vous comme bien d autres sur la toile, galvaudez ce concept… C est votre experience personelle mais certainement pas une vérité et il est bien possible que vous ne soyez pas flamme jumelle. Une vraie flamme jumelle est rare d une part et d autre part, une telle puissance est faites pour se reunir sinon c est un amour puissant et déću. Trop d * experts* flamme jumelle qui racontent n importe quoi et utilisent ce concept comme une autotherapie…( et un business).

    Réponse
    • Aventurier Introverti

      Bonjour,
      Je pense qu’avant de juger les autres et de souligner qu’ils ne détiennent pas une vérité, il faudrait commencer par nuancer ses propres propos et faire preuve d’humilité.
      Bien entendu, il s’agit de ma vision et de mon expérience personnelle : cela m’appartient, de même que votre vision vous appartient et, bien sûr, je ne prétends aucunement détenir une vérité. Ça n’aurait pas de sens. Par ailleurs, personne ici ne se dit « expert » du sujet. Là aussi, ça n’aurait pas de sens.
      Et oui, il est possible que ça ne soit pas ma flamme jumelle même si, comme dit plus haut, je ne vois pas de corrélation avec le renoncement. Mais je comprends que nos croyances diffèrent quant à la finalité de ce lien. Néanmoins, je ne comprends pas ce que vous entendez par « amour déçu » ?

      Réponse
    • Althea

      Je suis d’accord sur le fait que il y a plein de gurus qui prétendent connaître le mode d’emploi de F.J.
      Même chose dans le développement personnel tout simplement.
      Dans ce blog je ne ressens pas cette énergie de « vérité absolue » cependant on est tous différents… Un couple est formé par deux personnes… C’est encore plus « , difficile/ inutile » de définir et casier la relation. Je suis Chaser Yin blessure de Rejet. Selon les normes des gurus …. Le Chaser est Yang avec blessure d’abandon …

      Réponse
      • Aventurier Introverti

        Bonjour Athlea,
        On est tous différents, oui. C’est l’une des raisons pour lesquelles je ne vois pas de sens en un mode d’emploi pour les flammes jumelles.
        Autrement, qu’entendez-vous par « énergie de vérité absolue » ? Je ne suis pas sûr de comprendre ce que vous voulez dire. Mais j’espère ne pas donner l’impression de prétendre disposer d’une vérité quelle qu’elle soit, et encore moins d’une vérité qui aurait plus de valeur qu’une autre, car je ne le pense pas.
        Pour le reste, on peut en parler si vous êtes ouverte à la discussion. Car après tout le fait d’être différents ne nous empêche pas d’échanger sur nos désaccords 🙃

        Réponse
  4. Muriel

    Bonjour à tous,

    je suis dans ce parcours, je l’ai compris avant l’été. Je suis chaser et j’ai décidé de mettre de la distance car c’est douloureux avec ou sans lui. Nous sommes distant géographiquement et on essaie de se voir toutes les cinq semaines.
    Je n’arrive pas à lâcher prise car nous nous envoyons des sms régulièrement, je le nourris énergétiquement et il n’avance pas. J’ai besoin de lâcher prise sur la situation, pourtant j’ai l’intuition que nous serons réunis dans cette vie car dans les autres vies c’était chaotique…
    tout dépendra de lui par la suite quand j’aurai terminé de guérir mes blessures.

    Belle soirée

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Poursuivre l’aventure…

5 caractéristiques du Chaser (que j’ai été)

5 caractéristiques du Chaser (que j’ai été)

Dans une relation flammes jumelles, on observe bien souvent une dynamique dans laquelle on distingue deux profils : le Chaser et le Runner. Je vais parler ici des caractéristiques du Chaser. Ce concept est intéressant parce qu’il permet d’identifier ses failles et de...

lire plus