INTERVIEW
Réalisé à Paris autour d’un repas convivial et animé, cet interview vous est retranscrit par écrit.

Légende de l’image de couverture
À gauche : Mathilde (introvertie bien qu’elle se situe désormais comme ambivertie) | À droite : Sylvain (grand extraverti) | Crédits photo : Nicolas Peters, le 28/12/2018

Deux ans plus tôt, alors que j’écrivais mon article « Le couple idéal (re)vu par un introverti », il m’apparaissait invraisemblable de nouer une relation sérieuse avec une extravertie. Mais voici qu’aujourd’hui, j’interviewe une introvertie et un extraverti en couple ! Ainsi Mathilde et Sylvain nous démontrent que non seulement il est possible de passer outre nos divergences, mais qui plus est, qu’on en tire également bien des bénéfices et avantages ! En fait, ils nous donnent carrément envie d’être en couple 😁!

Considérant votre introversion et extraversion respective, qu’est-ce qui vous a séduit l’un et l’autre ?

Mathilde

On s’est attirés sans trop le choisir, de manière très magnétique. Sylvain s’est intéressé à moi, m’a beaucoup écouté, il a partagé avec moi des livres qui me plaisaient… Pour moi, c’était vraiment une attirance magnétique. Sans faire de la séduction, une connexion qui nous dépassait.

Sylvain

Pour moi c’était un peu nouveau. J’ai beaucoup pensé à Mathilde, je suis fasciné par son intelligence et sa capacité d’introspection. En fait, je suis hyper curieux des gens et avec ta sœur il y avait beaucoup de discussions, notamment dans l’intime. Je peux vite trouver les gens inintéressants, je cherche beaucoup l’intelligence, la lucidité sur leur singularité.

Mathilde

De mon côté, je l’avais repéré de loin bien sûr car je le trouvais séduisant – comme d’autres hommes à l’époque – mais je ne lui avais jamais parlé. Et la première fois qu’on a eu l’occasion de se parler, c’était avec un collègue commun au bar du coin où il expliquait ses problèmes de sexualité avec sa copine, de façon hyper crue devant une inconnue 😂… Sur le coup, je me suis dit « Wow, c’est beaucoup trop exubérant pour moi ! 😮». En première impression, je l’ai trouvé beaucoup trop extraverti, trop exubérant pour moi… Et puis, c’est quelqu’un qui a beaucoup d‘énergie et moi, je ne sais pas pourquoi, j’avais toujours eu peur des mecs comme ça. Et puis ensuite, sans s’en rendre compte, en se recroisant dans des soirées, on s’est vachement attirés. Je me suis rendue compte qu’on avait beaucoup de centres d’intérêt en commun.  Parler de choses intimes, de littérature, de comment fonctionnent les gens… Et puis Sylvain est très libre dans ce qu’il ose aborder. Ça permet de parler de pleins de choses dont on se ferait des tabous. Puis il y a les rires, ça met beaucoup de joie dans la vie !Et comme c’est quelqu’un de très sociable, il est capable de sociabiliser avec des tas de gens qui lui confient très facilement des choses, alors c’est génial parce qu’on fait beaucoup de rencontres !

Autrement dit, Mathilde, tu dis ne pas avoir été dans la séduction. Est-ce que toi Sylvain, tu as œuvré dans l’art de la séduction ?

Sylvain

Il faut toujours se méfier des masques. Souvent quand on se voit, en société, on est en représentation et un défaut que j’ai, c’est que je suis souvent en représentation. Donc je surjoue toujours un peu, parce que c’est une manière de faire passer un message.

Ceci dit, je vois rien de négatif à la séduction. Je me définis même comme quelqu’un de séducteur, que ce soit avec les hommes ou les femmes, dans le sens où j’essaie toujours de me montrer aimable et agréable avec mon interlocuteur pour inspirer confiance. C’est à double tranchant, d’ailleurs. Il y a beaucoup de gens qui me trouvent très hypocrites, qui cherchent à voir les fins derrière tout ça, parce qu’on a un peu culturellement associé la séduction à la manipulation. Et c’est très chrétien comme manière de voir les choses. Mais moi je ne suis pas comme ça. Donc oui, j’ai été dans la séduction avec ta sœur, mais comme je le suis naturellement.

Pour toi, c’est naturellement un moyen de créer du lien, en fait ?

Sylvain

Oui, c’est un moyen de faire baisser la garde. Je trouve qu’on est hyper méfiants et une chose que j’essaie de faire autour de moi, c’est de diminuer le niveau général de méfiance pour qu’on soit capable de se rencontrer.

Mathilde

Moi je le comprends comme une forme d’intelligence relationnelle. Toi Sylvain, tu es dans une logique de séduction pour pouvoir entrer en contact, créer une bonne relation avec les personnes. Ça va être de l’intelligence de « comment je me mets dans mon meilleur profil sous mon meilleur jour« , non pas dans une intention de nuire, mais de créer du contact.

Sylvain

Au pire, si je nuis, c’est par inadvertance et maladresse. Parce que je suis trop pris dans mon jeu 😅. Un autre truc c’est que je déteste m’ennuyer 😒. Je préfère qu’on s’engueule plutôt qu’on s’ennuie ! Du coup par moment je suis tellement pris dans mon jeu que je ne mesure pas toujours les conséquences que peut avoir mon approche.

Puisqu’on parle de séduction, je m’interroge beaucoup à ce sujet et c’est manifestement une préoccupation pour plus d’un(e) Hypersensible et/ou Introverti(e) et pas seulement… Il n’y a qu’à voir tous les contenus sur internet qui nous incitent à pratiquer la séduction, mais une séduction qui m’apparaît comme manipulatrice. Dans le sens où il s’agit de créer de l’intérêt, alors que dans ma logique, l’intérêt naît par lui même et apparaît naturellement s’il a lieu d’être et qu’on envisage une relation sérieuse. Qu’est-ce que vous en pensez ? Est-ce qu’il faut séduire ou bien effectivement, on séduit malgré nous ?

Sylvain

Je trouve que dans la relation interpersonnelle, on tombe amoureux sur des malentendus. Elle projette des choses sur moi alors qu’elle ne me connait pas, je projette des choses sur elle alors que je ne la connais pas… Par exemple, au début, j’ai été très séduit par son côté artiste, même si je le trouvais déjà superficiel. En fait, à force de se rencontrer, je vois ce qu’elle y met comme peur, comme angoisse, et de sa personnalité… mais au bout de plusieurs années de relation. Il faut dépasser l’a priori de départ et, sachant qu’on ne peut pas se connaitre avant de se connaître, autant se montrer sous son meilleur jour et ouvrir des facettes que l’on a envie que l’autre explore.

Mathilde

Sur la séduction,  Sylvain fait ça naturellement. C’est un truc qu’il aime faire… Moi je suis d’accord avec toi parce que je n’aime pas séduire. Je pense que quand tu plais à quelqu’un et que quelqu’un te plait, tu n’as pas besoin de le faire et quand tu recherches une vraie relation tu recherches quelqu’un avec qui tu te plais vraiment. Peut-être que tu pourrais avoir besoin de séduire si tu voulais te faire des filles toutes les semaines pour le plaisir, mais comme ça n’a pas l’air d’être ton objectif, pour quoi faire 😕 ? La rencontre devrait être naturelle. Après comme dit Matthias, souvent quand quelqu’un nous plait on se met en valeur, mais spontanément : tu vas mettre des vêtements dans lesquels tu te sens bien, tu vas être propre etc…

Mais tu vas pas nécessairement en faire quelque chose de plus réfléchi, voire stratégique ?

Mathilde

Si quelqu’un te plait, je pense que tu ne vas pas pouvoir t’empêcher de stresser et donc, de réfléchir un peu trop à comment tu devrais te comporter. Mais il y a une différence entre être un peu fébrile car on est attiré, et vouloir séduire de façon calculée. Tu vois, par exemple, le jeu du chat et de la souris, je ne trouve ça pas bon, en fait. Si tu es trop en demande et que l’autre ne te répond pas, c’est qu’il y a un déséquilibre. Et si à l’inverse tu te retiens de dire que tu as envie de voir l’autre, c’est chiant. Je l’ai fait quelquefois et c’était une prise de tête sans fin. Si j’ai envie de voir quelqu’un je luis dis, si je n’en ai pas envie je lui dis… Et si ça ne matche pas, c’est qu’on n’était pas fait l’un pour l’autre. Si on doit tout calculer pour espérer que ça marche, c’est que la relation ne s’équilibre pas naturellement et ne va pas fonctionner.

Sylvain

Alors que moi, je suis pris là dedans, mais inconsciemment. 🙃

Pourquoi ?

Parce que je rentre en résonance. Quand les gens te touchent… tu créés des occasions de liens et ces occasions sont rares. Donc les gens s’y attachent pour des raisons que tu ignores. Tu ne maîtrises pas toujours les dynamiques que ça créé. Et ensuite, parfois tu te rends compte que c’est des gamineries, des choses qui ne te plaisent pas du tout.

Merci pour vos partages. J’en reviens au vif du sujet !
Mathilde, tu disais qu’au départ le côté extraverti te freinait un peu plus, moi je me demande si ce n’était pas la peur qu’il empiète sur ton besoin de solitude ?

Mathilde

Mmm, non, je ne crois pas que c’était ça, en tout cas je ne me souviens pas l’avoir pensé. Je crois surtout que j’étais trop impressionnée par ces personnalités et comme j’étais plus timide… déjà je ne m’imaginais pas que quelqu’un de très extraverti puisse s’intéresser à moi 😮. Après, c’est vrai que c’est beaucoup d’agitation, de place, de présence… peut-être que je pensais être plus heureuse avec quelqu’un de plus calme, je ne sais pas ? 🤔 Alors qu’aujourd’hui, je n’arrête pas de me dire que c’est trop bien d’être avec Matthias, qu’on rit beaucoup, qu’on s’amuse ! 😄

Et pour toi, Sylvain, est-ce que le côté introverti de Mathilde a joué un rôle dans l’attrait qu’elle a exercé sur toi ?

Sylvain

A vrai dire, je n’en avais pas conscience jusque là, mais c’est vrai que je ne suis sorti qu’avec des personnes plus introverties que moi. Ce n’est pas un critère, grossomodo. Mais mon frère dont je suis le plus proche est un énorme introverti. Or je me rends compte que je me définis beaucoup par mon frère, étant comme “l’autre”, et pour moi le couple c’est être avec un autre. C’est d’ailleurs pour ça que je pense être hétéro, parce que dans le fond je suis pas tant hétéro dans mes envies. Et du coup, “l’autre”, c’est aussi l’introverti(e).

Dans son livre intitulé “La force des discrets”, Susan Cain analyse quelques exemples de couples présentant des différences en termes d’introversion et extraversion. Parmi ces exemples, on découvre les malentendus du vendredi soir entre Emily, introvertie qui apprécie un tête à tête au cinéma, tandis que Greg est un extraverti qui aime organiser des dîners. Quelles ont été vos éventuelles incompréhensions ?

Sylvain

Un truc assez fondamental dans notre histoire : c’est se promener en voyage 🚗. Au tout début de notre histoire, on est partis une semaine à Lisbonne et Mathilde appréhendait énormément de pas avoir assez de temps seule. D’ailleurs, elle était venue avec mille bouquins, des tonnes de trucs de façons différentes de dessiner… 😂 Elle me disait qu’elle avait besoin d’indépendance, de moments pour être seule… et moi j’étais dans un temps où j’avais besoin de réfléchir, j’avais un amour de 5 ans à digérer 😅 ! Mais on se l’est dit avant de partir, on était d’accord, et du coup on est partis dans l’idée de passer du bon temps ensemble et aussi de passer du temps chacun dans sa bulle. En fait, c’est un sujet assez récurrent : “Quelle place je laisse à l’autre ? Tu bouffes mon espace à un moment ou j’ai envie d’être tranquille, ou pas.” Mais pour le coup, ça concerne autant Mathilde que moi, même si ça ne s’exprime pas de la même manière et au même moment. Moi j’ai besoin de grandes périodes où je joue 🎮 et Mathilde, c’est plutôt, quand on est ensemble, de pouvoir décrocher au bout d’un moment, et faire des trucs à son rythme.

Mathilde

Au début, je ne me suis pas tout de suite dit qu’il est extraverti, je me disais plutôt qu’il était exubérant…

Je pense que quand on s’est plu, on n’a pas perçu ça du tout. En revanche, quand on a commencé à se fréquenter, c’est un sujet qui est venu assez vite. Parce que je me suis assez vite rendu compte que Sylvain pouvait rester 8-10h avec des copains, en groupe ou avec moi sans en avoir marre, alors que moi au bout de 3-4h j’ai besoin d’être seule 😅. Mais on se l’est formulé très vite et on s’est assez vite compris en mode : “tu fonctionnes comme ça, je fonctionne comme ça…”. Sans jugement. Même s’il y a toujours eu un peu de friction autour de ça et que parfois, ça crée de la frustration.

Sylvain

C’est vrai que ça reste une source frustration aujourd’hui encore. Moi quand je vois des copains je les vois à fond 🔥! A fond à fond à fond ⚡️! Et après parfois on ne se voit plus pendant 6 mois… mais même moi j’ai besoin de journées entières pour être tout seul.

Mathilde

Par contre dans les temps qu’on passe ensemble, je ne trouve pas trop que ça nous gêne encore aujourd’hui.

Sylvain

Parce que tu es de l’autre côté de la balance 😏!

*rires* 😂

Mathilde

Oui, mais dans une vie active où on travaille toute la semaine, il y a plein de soirs où Sylvain a besoin de jouer et de se vider la tête, et moi il y a plein de moments où j’ai envie d’être avec lui. Donc finalement, la difficulté parfois c’est que ces moments ne sont pas toujours synchros, mais je ne dirais pas non plus que c’est fondamentalement déséquilibré 😉.

Sylvain

Un rêve qui n’a jamais abouti, un fantasme que j’ai depuis longtemps 🤩… ce serait de passer une semaine, et si c’est pas une semaine ne serait-ce que deux jours : au lit, à deux et juste on ne fait rien d’autre que des câlins 😙, mater des séries…

Mathilde

Ce n’est pas la durée qui ne me fait pas envie, c’est que moi je n’ai pas envie d’être au lit toute la journée 🙃.

*rires* 😂

Sylvain

Je pense que là dedans il y a une envie de fusion et d’échange continu. Les vacances qui décrivent le plus mon extraversion relative, c’était à Lisbonne avec une amie qui est bien  plus extravertie que moi encore. Quand je suis avec elle je pense qu’on parle 75% du temps ; et là on a passé 3 jours à Lisbonne où on a fait que ça : parler parler parler… Je suis sorti de là j’étais saoûlé de parole, le verbe s’était étendu 🤣!

Mathilde

Le meilleur exemple que j’ai de mon côté,  c’est quand on est allés marcher jusqu’à une forêt à 4 heures d’ici. On a discuté tout le long du trajet et une fois qu’on est arrivés dans la forêt, j’ai eu envie d’arrêter de parler et de repartir dans mes pensées et de profiter des sensations de la marche et de toute la beauté du lieu. Mais Matthias avait encore envie de parler et je lui disais « j’ai besoin qu’on arrête de parler. ». Et toutes les minutes il était là « Ah mais t’as vu ça ? Et ça ! » 😂, il ne pouvait pas s’en empêcher … J’ai du lui redire plusieurs fois : « Matthias, j’ai envie d’être dans ma tête, il faut que tu arrêtes de me parler… » Mais c’était frustrant pour lui, c’était un effort. Du coup, on a négocié : « Bon, d’accord, mais jusqu’à la sortie de la forêt! »

*rires* 😂

Sylvain

C’est vrai que je ne me rendais même pas compte de la relancer 😅.

Mathilde

Moi au bout d’un moment ça me pèse vraiment, en fait.

Comment vous faites pour concilier vos différences ? Vous communiquez ?

Mathilde

Oui, on s’explique comment on fonctionne, on se dit ce qu’on veut… Alors il y a des fois ou on y arrive et il y a des fois où on se dispute : au lieu de se dire “Je fonctionne comme ça…”, on se dit “Tu fais chier !

*rire* 🤣

Sylvain

Ou encore : « C’est pas possible d’être aussi con 😆!”

*rire* 😂

Mathilde

On n’arrive pas toujours à poser nos limites 😅, mais c’est vrai qu’on est un couple qui communique beaucoup 😊, et qui se dispute beaucoup aussi. C’est aussi parce qu’on est assez différent. Il y a peut-être des couples qui ont moins besoin de s’expliquer parce qu’ils se ressemblent plus.

Sylvain

Toi et moi on réfléchit et on croit en la puissance de la parole pour régler les choses.

Mathilde

Oui, puis comme il y en a un qui préfère se disputer que s’ennuyer, et qui s’ennuie très vite… 😌😏

Sylvain

Certes… 😁

*rires* 😂

Mais dans notre manière de faire on est des intellectuels qui croyons et aimons la parole.

Mathilde

Moi c’est pas par intellectualisme que je crois en la puissance de la parole, mais par intérêt pour le développement et la communication interpersonnelle. Je crois qu’il est important de s’exprimer et de dire les choses. Je pense que c’est aussi la capacité aussi à dire non qui est essentielle, car on a tendance par sacrifice à vouloir faire plaisir et du coup, trop souvent, on ne dit pas clairement à l’autre ce qu’on veut…

Sylvain

Ma mère et moi on est des extravertis qui gueulons et posons les choses. Donc, de base, mon régime de parole à moi est beaucoup plus conflictuel. Et comme c’est une source de revendication forte pour les individus, on dit les choses, vachement.

«Un truc chouette, je trouve, lié au fait d’être différents […] c’est qu’on apprend beaucoup sur le fonctionnement des gens. Le fait de fonctionner différemment au sein de son couple, ça permet de mieux comprendre le fonctionnement intime des autres et nos différences. 😊 »
Mathilde

En quoi est-ce que vous appréciez vos différences respectives ? Quels sont les intérêts selon vous à former un couple avec cette divergence ?

Mathilde

Moi j’y trouve un intérêt très pratique dans ma vie : c’est que Sylvain socialise beaucoup… et du coup je me repose un peu sur lui quand j’appréhende d’aller au contact avec un inconnu par exemple.  Je me repose sur lui pour créer du contact avec des gens 😋. Mais ce n’est pas que positif parce que je deviens aussi un peu paresseuse sur ma sociabilisation.

Sylvain

Et après elle me pique mes copains 😉!

*rires* 😂

Mathilde

Parfois dans un groupe je suis contente qu’il parle quand j’en ai moins envie et que je veux rester un peu tranquille, juste observer. Après l’inconvénient c’est qu’il y a des fois où Sylvain a envie de sortir et faire la fête alors que moi j’ai envie de rester à la maison.

Sylvain

Moi je trouve que c’est pas du tout premier d’être extraverti pour faire marcher un groupe. Je vais être beaucoup plus sensible au fait que quelqu’un capte ou pas, qu’il s’intéresse aux gens. Après pour moi qu’il soit extraverti ou introverti, c’est juste une différence de style. En plus, à partir du moment ou tu te connais ça se gomme vachement.

Pour toi est-ce qu’il y aurait tout de même un intérêt à tisser un lien avec une introvertie dans le sens où ça te permettrait d’avoir une relation plus nuancée, par rapport à une extravertie qui serait plus alignée avec ta manière de fonctionner ?

Sylvain

Une personne extravertie, je m’en sers comme vous vous servez d’une personne introvertie : ça me motive, ça m’emmène ailleurs. Si je manque d’énergie, je m’accroche à un extraverti et woouuh 🚀, ça m’emporte 😄 ! Comme deux introvertis entre eux vont se voir pour avoir du calme et du silence.

Sinon de un, être avec une introvertie, ça me permet d’avoir du temps pour moi. Parfois aussi ça m’emmène vers d’autres trucs, parce que, comme elle prend le temps de se poser pour voir ce qu’elle veut, elle fait des choses qui m’inspirent. Parfois j’ai pas envie de prendre un bouquin, mais je la vois faire et ça me donne envie. Parfois quand j’appréhende l’ennui, la voir prendre un café m’invite à me poser. Puis l’introversion ça permet de fantasmer les choses avant qu’elles arrivent ! “Qu’est-ce qu’on sera bien dans ce soleil, dans ce café, avec ce panache de fumée, cette lumière en diagonale et l’orange de l’automne…*rires* 🤣 . Par moi même je vais moins avoir ce plaisir par anticipation et une fois qu’on y est, ça me permet de créer des perspectives. Et aussi, d’en profiter peut-être plus longtemps une fois sur place.

Mathilde

Est-ce que du coup je t’amène à plus d’introspection 🙂?

Sylvain

Non, pas vraiment. En fait je pense que je l’ai beaucoup par moi même. Je ne sais pas à quel point l’introversion est propice à l’introspection 🤔.

Je ne pense pas effectivement que l’introversion implique une faculté ou une quelconque facilité à se livrer à l’introspection. Peut-être qu’on y est plus enclin, parce qu’on tend à s’intéresser à l’intérieur plus qu’à l’extérieur, mais beaucoup d’introvertis ne le font pas naturellement. Ce n’était pas naturel pour moi non plus avant mon initiation à la méditation, qui entre autres m’a délivrée des ruminations qui ne me permettaient pas d’être dans l’introspection.

Sylvain

Ah je suis fier de ma question !

*rires* 😂

Autre chose concernant les avantages de votre couple ?

Mathilde

Un truc chouette, je trouve, lié au fait d’être différents :c’est que moi j’aime beaucoup parler de moi et de choses intimes et toi, Matthias, tu es curieux des gens, donc on se rejoint là dessus et on apprend plein de choses l’un de l’autre 😊. Du coup, via notre couple, on apprend beaucoup sur le fonctionnement des gens. Le fait de fonctionner différemment ça permet d’apprendre sur le fonctionnement intime des autres et nos différences.

Sylvain

Oui, je te rejoins sur le fait que ça permet de parler de choses très intimes.

Mathilde

En fait, j’aurais bien aimé que tu parles de ton amitié avec Ana, qui est une grande introvertie ! Qu’est-ce qui fait votre relation ? C’est étonnant de l’extérieur !

Sylvain

Dans le fond, c’est un grand malentendu. On s’est beaucoup tournés autour. L’air de rien c’est quelqu’un qui me résiste et qui est mystérieux : j’aime essayer de l’aborder de pleins de manières différentes  … et moi je lui témoigne de l’intérêt, je l’amuse… puis elle est bon public, elle rigole à mes blagues donc ça flatte mon égo 😋.

*rires* 😂

Merci pour vos témoignages ! Ta relation avec Ana fera peut-être le sujet d’un prochain interview ! Après le couple, la relation amicale entre un grand extraverti et une grande introvertie 😁

J’espère que cet interview vous aura enthousiasmée tout comme moi à l’idée d’être en couple avec une personne qui serait votre opposée en termes d’introversion/extraversion  ! 😄

Par ailleurs n’hésitez pas à me partager vos retours, notamment sur la mise en forme. Ce type de format vous convient-il ? J’ai essayé de le rendre vivant et lisible, je ne sais pas si c’est réussi. 😅

Archives

Catégories

Articles récents

Ma gallerie Instagram