Faut-il équilibrer la balance ?

Quand on est introverti(e) et c’est tout particulièrement vrai quand le degré d’introversion est important, on a parfois le sentiment que l’on devrait tendre davantage vers l’autre extrémité – c’est à dire l’extraversion. Alors la question se pose : dois-je équilibrer ma balance introversion / extraversion ?

Dans son ouvrage intitulé « La revanche des discrets », Sophia Dembling écrit :

Et nous aimons l’idée que l’introversion puisse être ancrée au plus profond de nous-mêmes, parce que nous en avons assez qu’on essaie de nous faire changer – ou d’avoir l’impression que nous devrions changer. S’il s’agit de notre nature essentielle, alors il est impossible de la changer.

Ce sont précisément ces lignes qui m’ont donné l’idée de cet article.

De toute évidence, il est impossible – et je dirais même sans intérêt, pour ne pas dire stupide 😉 – de basculer d’un extrême à l’autre. Pourquoi renier une nature profondément ancrée en nous ? Il y a un grand potentiel à exploiter dans l’introversion. Je rejoins parfaitement l’auteure à ce propos !

Mieux vaut apprendre à renouer avec ce que nous sommes, au plus profond de nous. C’est d’ailleurs l’un des objectifs du livre de Sophia Dembling, que je vous conseille à mon tour.

~

Il faut d’abord rester soi même !

Comme le fait remarquer Sophia – et Susan Cain le démontre parfaitement – notre société valorise l’extraversion et, en conséquence, nous incite vivement à changer : c’est à dire à s’extravertir – si je puis dire.

Cette pression, on la ressent presque quotidiennement. Dans nos relations amicales – de manière implicite bien entendu – et tout particulièrement à l’école, voire dans notre vie professionnelle.

Laissez tomber ce masque d’extraverti(e) – qui de toute manière est bien trop lourd à porter pour vous ! Soyez-vous même, tel que vous êtes, car c’est aussi votre introversion qui vous rend intéressant ( voir mon article « Rester soi même«  )

~

Évoluer vers l’équilibre ambiverti.

Ceci étant dit – et c’est aussi pour cette raison que je cite ce passage – je suis un peu plus distant vis à vis d’une affirmation qui me semble quelque peu rigide. Certes, on ne peut pas changer, mais nous pouvons envisager d’évoluer ?

En fait, je vous pose la question, mais vous l’aurez compris, je sais que c’est possible.

Si on ne peut devenir extraverti(e) en étant introverti(e) et réciproquement, il est néanmoins possible de tendre vers l’idéal ambiverti(e).

Bien entendu, c’est à vous de juger s’il s’agit d’un idéal ou non. Mais je crois que l’on a beaucoup à gagner à équilibrer notre balance.

À vrai dire, j’ai plus d’une connaissance initialement introvertie qui a naturellement atteint un équilibre proche de l’ambiversion. D’ailleurs, il y a quelques jours seulement, on discutait avec une amie de notre introversion et elle a réalisé à cette occasion qu’elle était devenue ambivertie.

J’ai par ailleurs appris à un ami qu’il était ambiverti et il est vrai qu’on n’a de quoi les envier. Les ambiverti(e)s, ce sont ces gens à l’aise dans toutes les situations, en toutes circonstances ! D’ailleurs, ils semblent tout particulièrement épanouis dans leur vie. Oui, je suis empli d’admiration pour les ambiverti(e) 😀

Autre preuve à l’appui, je travaille personnellement à atteindre un équilibre et force est de constater que j’ai changé, et que cela m’a aidé à progresser vers l’épanouissement personnel 🙂

~

Qu’est ce que j’entends par évoluer vers l’équilibre ambiverti ?

Comprenez bien qu’il n’est pas question de rejeter certaines parts de soi même. Je parle bien d’évoluer – c’est un processus constructif et à long terme.

Il s’agit plutôt de faire quelques efforts en vue d’être plus à l’aise, petit à petit, dans nos relations avec nos confrères et consœurs extraverti(e)s. En fait, l’intérêt est de développer un équilibre harmonieux avec ces autres personnalités, qui parfois peuvent-être une sœur, un père, ou notre meilleur(e) ami(e) ! De plus, on gagne en confiance en soi, puisque l’on se sent mieux préparé à certaines situations qui relèvent plus du goût d’un(e) extraverti(e).

Mon meilleur ami est plutôt extraverti, par exemple, et je sens que cela me permet de nous rapprocher un peu plus. J’ai aussi une sœur extravertie, tandis qu’une autre est ambivertie, et de manière générale au sein de la famille je sens que je suis plus disponible !

Concrètement, je fais des efforts pour rester attentif à une discussion, quand bien même elle ne me semble pas des plus intéressantes. J’accepte, par ailleurs, ce qui peut s’apparenter à des banalités ou routines du quotidien, mais qui permettent néanmoins de créer du lien et de sociabiliser – d’interagir avec la personne. C’est l’exemple typique du « Comment ça va ? Est-ce que ta journée s’est bien passée ? Tu as mangé quoi ce midi ? » et j’en passe…
Parfois, ces échanges peuvent nous agacer, parce qu’ils sont redondants, ou du moins n’aboutissent pas à des discussions très profondes, mais finalement on acquiert du plaisir à développer notre relation avec la personne. Car c’est en développant cette relation que, petit à petit, les échanges graviteront autour de discussions plus approfondies !

En somme, on gagne beaucoup à rechercher cet équilibre ambiverti, dans le sens où il nous permet d’obtenir des relations plus intéressantes et plus intenses – avec les nombreuses personnes de notre entourage qui peuvent s’avérer plus extraverti(e). On est aussi plus à l’aise dans des situations ou des activités qui nous correspondent moins.

Quoi qu’il en soit, conservez toutes les qualités et les vertus de votre nature introvertie 🙂

Qu’en pensez-vous ? L’équilibre ambiverti vous intéresse t-il ?

Dîtes le moi en commentaire 🙂

Archives

Catégories

Articles récents

Ma gallerie Instagram

Par |2019-02-06T22:04:13+01:00janvier 4th, 2018|Introversion|6 Commentaires

Au sujet de l'auteur

Je suis Nicolas Peters, un introverti hypersensible en quête de soi et de notre bonheur ! J’ai amplement progressé suite à la découverte de ma nature introvertie, puis de mon hypersensibilité, après des années à surmonter un manque de confiance en moi. À présent je pratique la méditation et j’ai envie de vous aider. C’est pourquoi je vous partage mes méditations que je destine aux introvertis et aux hypersensibles afin de tirer le meilleur de vous même : voir mon blog aventurier-introverti.fr :)

6 Commentaires

  1. […] ce propos, je dispose également d’un article intitulé « Faut-il équilibrer la balance ? » où je vous aide à atteindre un […]

  2. […] pouvons tendre à équilibrer la balance introverti / extraverti (voir mon article « Faut-il équilibrer la balance ?« ), mais il ne s’agit pas de se violenter et de se jeter brusquement dans des […]

  3. […] je l’explique dans mon article « Faut-il équilibre la balance ?« , il serait stupide de vouloir tendre à l’extrême opposée, cependant […]

  4. lily 18 février 2019 at 19 h 56 min - Reply

    je suis une personne très introvertie, personnellement je n’ai pas envie de tendre vers les ambivertis et justement si je ne trouve pas un travail en tant que salarié ou si ça ne me convient pas, je vais plutôt tendre vers l’auto-entrepreneuriat pour travailler seule, je vois un peu mes amies mais assez rarement et ça ne me gêne pas vraiment, je suis très casanière même si je sors un peu et les sorties que je préfère sont des sorties shopping ou resto! personnellement je n’admire pas les personnes très extraverties ni les ambiverties je suis très bien comme je suis ^^ bon disons que j’admire un personnage de fiction du genre « extravertie » plus pour son grain de folie dont je suis différente d’elle mais le personnage que j’aimerai encore plus devenir c’est une fille qui dit ce qu’elle pense, n’a pas peur du genre très rebelle! sinon plus que le mot « extraverti » c’est plus les mots « être social » et « être extravagant ou excentrique » que les introverties cherchent à être, or on peut être introverti et très sociable aussi! Non on ne peut pas être totalement « extraverti » nous les introvertis à part les personnes qui ne savent pas qu’ils sont introvertis et font semblant d’être extravertis ou des personnes introvertis qui le savent mais dont ça a été rejeté par leur famille et font semblant d’être « extraverti », d’être « une autre personne » or à force de faire ça, ils s’épuisent puis black out puis ils peuvent tomber en dépression! Pour éviter ça, il faut apprendre à se connaitre et s’écouter et s’affirmer! Sinon les gens confondent changer de comportement avec « changer de personnalité/tempérament » or même si on peut tous et toutes changer de pensées, changer de comportement si on est en face de nos parents, de nos amies ou d’un inconnu ou d’un patron, on ne peut pas changer notre tempérament inné car être introverti ou extraverti c’est inné depuis petit c’est inscrit dans notre cerveau cette différence de fonctionnement! Et même si on peut changer de comportement vis-à-vis de la personne en face de nous ça ne veut pas dire qu’on change de personnalité à chaque personne, disons qu’on a notre personnalité dont on montre une image qu’on projette aux autres et les autres connaissent que l’image qu’on renvoie mais ça ne veut pas dire qu’ils nous connaissent par coeur en plus qu’on ne dit pas tout de nous, on ne dit pas toutes nos pensées à nos proches, amies etc donc ils ne nous connaissent pas tous totalement! Et puis nos proches voient que le meilleur de nous en général et peuvent ne pas voir qu’un proche peut être en dépression, être un tueur, un violeur, un terroriste, un raciste etc donc comme on dit les proches n’ont jamais un jugement objectif de nous même si certains peuvent voir nos défauts, ils voient en général que le meilleur de nous! Et comme je dis les introvertis pensent pouvoir changer de personnalité, être extraverti etc car ils confondent « être extraverti » et « être social » dont c’est pas totalement la même chose et ils confondent tempérament et comportement! Même si on peut corriger nos défauts même si on aura toujours des défauts et même si on peut changer avec le temps de comportement, de pensées, de valeurs, on ne change pas un tempérament inné!

  5. Aventurier Introverti 18 février 2019 at 21 h 54 min - Reply

    Merci de ton retour très intéressant !

    Bien entendu, je ne parle pas de s’extravertir et je ne plussoie aucunement ces démarches dîtes de « développement personnel » qui incitent les introvertis à « devenir » extravertis. Nul doute que cela est inné, comme tu le soulignes.

    En fait, il n’est pas tant question de devenir nécessairement ambiverti(e), mais d’être plus « souple » dans ses relations, plus ouverts aux autres (notamment plus extravertis) qu’importe leurs différences. Aussi, ma position est très personnel puisque en ce qui me concerne, j’ai toujours été fasciné par mes amis/proches ambivertis. Quoique… je n’en pense probablement plus autant aujourd’hui.

    Bon, c’est un article qui commence à dater et effectivement peut-être que j’ai tort de penser que l’on puisse un tant soi peu basculer vers « l’équilibre ambiverti ». J’ai reçu également un commentaire d’une amie qui me laisse penser que je gagnerai à écrire autrement cet article. Je n’ai plus le même avis aujourd’hui. J’y réfléchirai quand j’en aurai le temps 😉

    À bientôt !

  6. lily 20 février 2019 at 2 h 00 min - Reply

    ok je vois c’est vrai que « l’équilibre ambiverti » c’est pas du tout ce que je tends en étant très introvertie, après si tu parles de la société, c’est effectivement ça qu’il faudrait car notre société est extravertie et on doit malheureusement s’adapter qu’à ça sans parler que chez nous l’introversion est rejeté et mal vu avec beaucoup d’amalgames alors que par ex au Japon c’est très bien vu d’être introverti! mais je pense que nous les introvertis on fait déjà assez d’efforts déjà pour être plus « social » mais on nous en demande trop

Laisser un commentaire

Résoudre : *
14 + 18 =