Comment s’y retrouver dans les méandres de l’Amour et ses chemins escarpés en des contrées sauvages quand on est Hypersensible (et introverti·e) ?

J’en reviens à ma vision sur la vie de couple, puisque c’est étroitement lié, mais là aussi, je pense qu’il y a une conception de l’Amour qui nous est amplement inculqué par la société. À savoir une définition hyper romantique (surtout en France) et pour ainsi dire très fusionnelle (engagement à vie, exclusivité absolue…), puis aussi traditionnellement patriarcale (femmes en charge du foyer commun…) et bourgeoise (fonder un foyer, mettre en commun les biens, représenter son statut social par son domicile etc).

Mais qu’on se le dise franchement, cette conception du couple peut-être très éloignée de la réelle aspiration d’une personne hypersensible et introvertie.

Et on a beau répéter qu’on vit dans une société très extravertie, superficielle… beaucoup de croyances sont ancrées dans l’inconscient collectif et je constate que nombreuses sont les personnes hypersensibles qui en souffrent.

1 – Hypersensibilité, Introversion et amour fusionnel : un peu, mais pas trop !

Je crois que le plus grand risque, dans cet Amour romantique qu’on tend à idéaliser en France, c’est de se perdre soi même.

De s’égarer d’une nature souvent très indépendante et autonome quand on est hypersensible.

Perdre de vue son besoin fondamental de solitude quand on est introverti·e.

Parce qu’en France, on prône un amour très romantique. Un peu à la Roméo et Juliette : une union pour la vie, dans une fidélité sans faille et un rapport très fusionnel. C’est beau, mais potentiellement dangeureux et enclin à l’idéalisation.

Si tu es introverti·e, il est essentiel de préserver des moments de solitude. Même en Amour, une personne introvertie a besoin de moments pour être seule, accomplir et réaliser des choses seule.

Par ailleurs, pourquoi se persuader qu’il n’existerait qu’une unique personne dans notre vie amoureuse ? Dans ce point de vue, le risque est de se fermer des portes ou de s’attacher de manière toxique à un coup de coeur.

Stéphanie Hahusseau ne manque pas de nous avertir de la nécessité d’établir un équilibre entre intimité personnelle et intimité partagée. Lequel est d’autant plus fondamental quand on est hypersensible et introverti·e.

2 – Amour et fidélité, indissociable pour l’Hypersensible ?

Quoi qu’on puisse dire, la fidélité est importante pour beaucoup d’hypersensibles. En Amour, un hypersensible témoigne bien souvent d’un attachement dévoué et passionné.

Ainsi,
la fidélité est sécurisante et participe à une relation durable.

Elle est néanmoins à nuancer en ce sens où elle peut-être le témoin d’un attachement insecure. En effet, je lis beaucoup de témoignages d’hypersensibles qui, sans s’en rendre compte, s’agrippent à la fidélité parce qu’elle vient pallier une peur de l’abandon… en se persuadant qu’il s’agit de leur vision de l’Amour. Tel que j’en parle dans mon article « Les obstacles à surmonter pour connaître l’Amour en étant hypersensible », toutes ces peurs doivent être dissipées.

La fidélité doit être réellement choisie comme étant une valeur partagée au sein du couple. D’autant plus qu’on peut être en couple tout en se permettant d’avoir des relations sexuelles avec d’autres. Il est intéressant, je crois, d’explorer tous les champs du possible pour se retrouver dans ce qui est le plus phase avec qui nous sommes. Ne pas nécessairement s’enfermer dans des schémas préconisés par la société.

Il en va de même pour l’exclusivité du couple, à laquelle la fidélité est étroitement liée. L’exclusivité peut dissimuler un amour possessif par peur d’être trahie, par jalousie ou manque de confiance en soi… « Quand on aime quelqu’un, on ne possède ni son corps, ni son coeur, ni son âme. » m’a dit un jour une amie hypersensible.

 

3 – L’Amour inconditionnel : équilibre entre intimité personnelle et intimité fusionnelle

Pour être pleinement épanoui·e, une personne hypersensible a besoin d’une relation amoureuse qui préserve sa liberté, son indépendance et son autonomie. Une personne introvertie aura aussi besoin d’un couple qui respecte son besoin fondamental de calme et de solitude.

Et en ce sens, je crois qu’il n’y a pas mieux placé qu’un amour inconditionnel. Littéralement, un amour qui aime sans conditions, sans attentes en retour.

L’autre est loin de moi ? C’est sans importance, je l’aime et je suis complet, je n’ai pas besoin d’aller voir ailleurs. Il fonctionne différemment parce qu’il est plus extraverti·e ou introverti·e que moi ? On communique et on fait preuve d’empathie pour mieux se comprendre. Il a besoin de vivre des relations sexuelles avec un autre ? Quelle importance ? Cela ne m’empêche pas de l’aimer, ce n’est pas ce qui nous lie.

Un amour qui lie par le coeur deux personnes libres et leur permet, dans un équilibre entre intimité personnelle et intimité partagée, de grandir et construire ensemble, tout en s’accomplissant individuellement.

L’
Amour inconditionnel est par ailleurs un amour dénué de peurs (peur de l’abandon, du rejet, de la trahison…) et fondé sur un attachement secure. C’est à dire un attachement dans lequel on ne souffre pas de moments de séparation ou de solitude.

Quoique cet amour peut paraître utopique, il n’est pas moins réaliste qu’un amour fusionnel ou romantique. Je pense que cette vision de l’Amour est encore mal comprise parce qu’elle heurte des croyances très enracinées dans notre culture.

4 – Âmes soeurs et flammes jumelles : le grand Amour pour l’hypersensible ?

La vie amoureuse et affective a énormément d’importance pour les hypersensibles. Je lis souvent des témoignages de personnages hypersensibles qui rêvent de rencontrer l’homme ou la femme de leur vie. Autrement dit « l’âme soeur ».

Aussi, en amour, être hypersensible, c’est être exigeant dans ses relations, parce qu’on a besoin de vivre des relations profondes et pleinement authentiques.

En ce sens, je crois que la quête de l’âme soeur ou de sa flamme jumelle est noble et propice à cet amour là. Un amour inconditionnel, soit dit en passant.

J’en suis intimement convaincu parce qu’à l’heure où j’écris cet article, je suis en plein cheminement dans un parcours de flammes jumelles. Et cette aventure m’a amplement fait grandir depuis 1 an qu’on s’est rencontré. Je sens pour elle un amour profondément ancré dans mon âme.

Sans entrer dans les détails pour celles et ceux à qui ça ne parle pas, dans le lien de flammes jumelles, l’authenticité et le respect sont au coeur même de le relation. Tu sais que tu as retrouvé ta flamme jumelle parce que tu peux être 100% soi même. Et loin de t’épuiser, la relation te ressource, quand bien même tu es profondément introverti·e !

Dans cet amour inconditionnel dont le coeur est imprégné, la bienveillance permet une relation sereine, pleine de tendresse et de bienveillance. Tu peux te confier jusqu’au plus intime de ton être sans jamais avoir un tant soit peu la crainte d’être jugé.

Pour autant, ce lien d’âme n’aspire pas nécessairement à la réunion et en ce sens, l’amour inconditionnel est d’autant plus enrichissant : c’est aussi un amour pour soi, un amour qui épure le coeur et nous fait grandir. Notre flamme jumelle est comme un miroir qui nous renvoie toutes failles afin d’élever notre âme.

Si tu es curieux, j’en parle dans mon article « Voyage au pays de l’Amour par un Introverti Hypersensible ». C’est cela aussi, l’Amour Inconditionnel : pouvoir aimé et être aimé sans pour autant se priver de notre capacité à être heureux seul et à atteindre seul la complétude – c’est même fondamental pour être en phase – l’autre nous complète parfaitement. Parfois, on peut même deviner et ressentir les émotions de notre flamme jumelle.

C’est donc un amour très satisfaisant pour une personne hypersensible : entre authenticité, bienveillance, complémentarité, connexion spirituelle et conversations stimulantes de quoi rivaliser avec nos rêves !

Cette confiance sans faille dans un amour inconditionnel est à mon sens la quête la plus noble et sensée à laquelle un hypersensible peut se livrer.

Archives

Catégories

Articles récents

Ma gallerie Instagram