Vous avez peut-être vue la vidéo « Être introverti » de COLAS BIM ? C’est assurément une superbe vidéo : très amusante, très ludique… je me suis plié de rire à plusieurs reprises haha. Néanmoins… je trouve cliché d’affirmer que les introvertis sont mauvais en communication :/. J’ai vraiment regretté de l’entendre dès les premières minutes – bien que sa vidéo soit superbe et que je ne peux qu’encourager à ce genre de créations ! En fait, je suis convaincu que c’est une idée préconçue. Laquelle découle probablement de notre culture de la personnalité telle que Susain Cain nous l’explique.

En somme : pourquoi est-il faux d’affirmer que les introverti(e)s sont mauvais en communication ? Les introverti(e)s sont-ils nécessairement moins compétent(e)s que les autres ? Quelles sont nos qualités en termes de communication à titre d’introverti(e) ?

Bien entendu, l’idée n’est pas de dire lequel de l’extraverti(e) ou de l’introverti(e) est le meilleur(e) en communication… Et encore moins de me prétendre que j’excelle en communication. Je pense que ce serait manquer de discernement. Selon moi il faut davantage y percevoir une complémentarité. Car il apparaît clairement que l’un et l’autre ont des prédispositions qui leurs sont propres.

Aussi, bien comprendre en quoi notre perception relève d’une idée préconçue nous aidera à développer un regard plus lucide sur nous même et de révéler nos forces.

La communication, c’est quoi ?

Avant toute chose, il est bon de faire le point sur certains clichés concernant la communication elle même et les fonctions associées.

Car je ne sais pas si je l’ai déjà révélé sur mon blog, mais je vais vous apprendre quelque chose qui va peut-être vous surprendre : je suis un grand introverti de nature (bon, ça, c’est pas nouveau 😉 ) et malgré tout… je suis chargé de communication !depuis 2 ans !

Ça surprend un peu, pas vrai ? Pourtant ce n’est pas impossible, comme le démontre mon expérience personnelle.

Des clichés…

Pour commencer, il faut se défaire de cette image du chargé de communication qui passe son temps au téléphone, qui tapote l’épaule de la première personne qu’il rencontre ou encore qui se plaît à brailler dans un porte-voix… haha xD

En fait, on tend à confondre ce métier avec celui de secrétaire, de vendeur ou d’hôtesse d’accueil… Cela n’a strictement rien à voir (à l’exception de la commercialisation qui est fortement ancrée dans la communication).

Un sens très large

Ensuite, la communication, dit comme ça, c’est très vague ! La communication est un domaine – si je puis dire – qui englobe des tas de branches. Un peu comme la photographie. Dans le sens où il y a des photographes de portrait, de rue, de chien, de mode etc…

Il en va de même pour la communication : de la communication visuelle, en passant par la communication digitale ou audiovisuelle, les ramifications sont diverses et variées.

Bon, je sais que, en l’occurrence, on parle implicitement de communication interpersonnelle. « Les introverti(e)s on a du mal à exprimer ce qu’ils ressentent« , « les introverti(e)s ne sont pas très spontané(e)s » : tout cela relève davantage de la communication interpersonnelle. Mais c’est important de le préciser, de rappeler que la communication ne se définit pas uniquement par cela.

Un métier très vaste

En conséquence, le métier de chargé de communication, du moins dans une petite structure, implique des missions très diverses. À vrai dire, je fais de tout : communication visuelle (supports de communication, webdesign, identité visuelle…), digitale (community management…), audiovisuelle (vidéos promotionnelles…)… et j’en passe.

Alors finalement, le contact humain est peu impliqué. L’esprit conquérant encore moins, car il va à l’encontre même des valeurs de mon entreprise.

Ainsi la communication peut-être un métier très… intellectuel, si je puis dire. Encore une fois, c’est un mot au sens large.

introverti communication

Pas besoin de crier ! Parfois, un message posé et bien formulé est encore ce qu’il y a de plus efficace.

Les introvertis sont mauvais en communication : Une idée préconçue…

Sans parler du fait que l’on peut difficilement faire plus grossier en termes de jugement, il est certain qu’on ne peut pas affirmer que TOUS les introverti(e)s sont mauvais en communication…

Nos personnalités sont diverses et variées. Il en va de même pour notre éducation, notre culture, nos origines, notre parcours de vie…

De toute évidence, le fait que l’on soit introverti(e) et donc que l’on se ressource davantage dans le calme et la solitude n’est pas incompatible avec la communication. Au vu de ce que la communication englobe, tout dépend du métier dont il est question : entre autres de la structure dans lequel il s’exerce, des publics cibles, du secteur impliqué…

Une idée calquée sur l’idéal extraverti

Sans doute, je suppose, on s’imagine qu’être bon en communication, cela signifie « savoir parler« . Beaucoup parler…Une chose que l’on attribue plutôt à nos confrères et consœurs extraverti(e)s.

En fait, l’idée qu’on se fait d’un bon communicant joue davantage en faveur d’une personne extravertie : un esprit conquérant, un très bon contact humain, plutôt tactile, bavard, audacieux, très avenant néanmoins toutes ses qualités ne relèvent pas tant de la communication et en omettent des principes fondamentaux !

À vrai dire, cette description la plus courante d’un « bon communicant » coïncident étrangement avec celle de l' »idéal extraverti ». Ce qui s’apparente davantage aux qualités d’un commercial, et pas nécessairement d’un communicant, soit dit en passant. Même si je suis d’accord que la commercialisation est en rapport étroit avec la communication. Quoi qu’il en soit il n’y a pas deux mots pour dire la même chose. Ainsi il y a bel et bien une différence fondamentale.

Une confusion entre « Bien communiquer » et « beaucoup parler ».

Pour commencer, il y a des tas de personnes qui parlent beaucoup et pour autant… elles n’excellent pas dans l’art de la communication. Loin de là ! Elles ont même tendance à être très maladroites, parce qu’elles ne réfléchissent pas suffisamment avant de s’exprimer – si bien que certaines expériences relationnelles me laissent parfois exaspéré… 😉 Donc, être bon en communication ne signifie pas beaucoup parler, mais plutôt… bien s’exprimer. Vous voyez la nuance ?

Si on se soucie uniquement de parler et de dire ce que l’on a en tête, on s’expose au monologue. D’expérience, c’est très vite lassant et pénible. Par ailleurs, l’art de la communication relève avant tout d’une compétence à bien s’exprimer et à convaincre plus qu’à parler.

Bien s’exprimer, cela signifie parler avec concision, employer des mots clairs, construire des phrases structurées, logiques et fluides. Si notre interlocuteur ne comprend pas ce que l’on dit, la conversation s’abrégera d’elle même. Aussi, si on ne se préoccupe que de parler, on oubli d’écouter !

Un oubli des principes fondamentaux…

Tout à l’heure, je parlais de principes fondamentaux de la communication. En effet, dans cette approche de la communication, on oublie que une clé de la communication est avant tout « l’écoute active« . C’est fondamental. Il ne peut pas y avoir de communication sans écoute. Sinon, c’est un dialogue de sourd : les échanges ne se succèdent pas et la conversation ne mène nulle part.

Introverti et chargé de communication, ça matche ?

Mon expérience professionnelle : des forces réinvesties

Je suis le premier et pas le seul, à témoigner que mes qualités à titre d’introverti sont amplement réinvesties :

L’autonomie, par exemple. Être chargé(e) de communication dans une petite structure, c’est faire preuve de beaucoup d’autonomie. C’est beaucoup de travail seul, très peu finalement en équipe. Et sur ce point je trouve beaucoup de confort. Pas étonnant ! Les personnalités introverties aiment – généralement – travailler dans le calme et la solitude.

C’est aussi être force de proposition. Or, là aussi, les personnalités introverties sollicitent naturellement leur imagination. Ce qui est propice à la proposition régulière d’idées – très appréciée en entreprise !

Mais de manière générale et au delà de mon cas personnel, l’introversion dispose de bien des atouts en faveur de la communication.

Les qualités de l’introversion en faveur de la communication

Un sens de l’écoute aiguisé

Écouter, habituellement, on sait bien le faire en tant qu’introverti(e). Quoi qu’il faut distinguer l’écoute active d’une écoute passive, la première étant loin d’être innée. Cela tombe à point, puisque l’on a démontré précédemment que l’écoute est fondamentale. En fait, si on se ressource davantage dans le calme et la solitude, il paraît assez logique qu’on se consacre davantage à l’écoute.

Alors même si on ne parle pas nécessairement beaucoup, l’écoute – tant qu’elle est active – nous permet de rebondir sur ce que l’autre nous dit, et de donner des réponses pertinentes et intéressantes. D’ailleurs, en ce qui me concerne, mes amis apprécient beaucoup mon sens de l’écoute et on me sollicite parfois pour des conseils en termes de communication interpersonnelle.

Des mots bien pesés

Professionnellement parlant, on apprécie par ailleurs ma concision. Car j’ai toujours prêté une attention toute particulière aux mots que j’emploie. C’est à dire à leur précision et à leur justesse dans un contexte donné. Là aussi, il semblerait que les personnalités introverti(e)s aient tendance à être très attentives à la justesse de leurs propos. C’est une qualité très avantageuse puisqu’elle fait la clarté et la précision des informations que nous souhaitons transmettre.

Ces notions de clarté, concision et précision permettent par ailleurs de lutter contre l’interprétation, problème fréquent en communication et qui peut nuire à une relation.

Une maîtrise de la communication écrite

Oui, la communication n’est pas nécessairement orale, bien que notre culture la préfère à l’écrit. Or la communication écrite est souvent et naturellement une zone de confort pour les personnes introverties. L’écrit nous offre le temps de formuler et d’articuler clairement nos pensées. Car bien souvent, quand nous écrivons, nous sommes seuls devant notre clavier : ainsi nous avons le temps de réfléchir à notre réponse et nous ne sommes pas déconcentré par un environnement bruyant.

À titre personnelle, et pour exemple, la communication écrite est probablement l’une de mes plus grandes forces. Notamment pour ce qui est d’écrire des mails. Là aussi, dans le milieu professionnel et dès mes étude supérieures, on m’a souvent relevé une bonne maîtrise.

Bien entendu, il ne faut pas négliger l’oral en faveur de l’écrit. La plupart du temps, j’en conviens que la communication orale – ou autrement dit parler de vive voix – doit être le premier moyen employé. Un moyen bien moins exposé à l’interprétation. Néanmoins nous n’avons pas toujours la possibilité d’une rencontre physique et un mail bien rédigé peut parfois déterminer le déroulement d’une relation. Parfois aussi, la communication orale seconde un travail écrit. Un discours, par exemple, nécessite d’avoir été minutieusement rédigé au préalable.

Aussi, au vu d’un support qui exige d’autant plus de clarté que l’absence de la communication non-verbale l’expose à l’interprétation, nous pouvons nous féliciter de nos succès sur ce plan.

Une excellence dans la médiation et la diplomatie

Un dernier point et j’en viens à la conclusion, je pense qu’il s’agit de notre prédisposition à la diplomatie. C’est probablement tout particulièrement vrai pour les personnalités INFJ telles que moi. Mon animosité au conflit m’incite tout naturellement à la diplomatie, mais ce n’est pas la seule raison.

J’ai compris récemment qu’il y avait également un lien étroit à mon hypersensibilité. En effet, je comprends très vite les signes extérieurs, je perçois clairement les humeurs et mon intuition se trompe rarement. Alors depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours présenté une facilité à percevoir les problèmes de manière générale, tels que les sources de malentendus dans une conversation.

Autour de mes 12 ans, j’ai fait un très bon modérateur sur certains jeux en ligne. J’aimais beaucoup intervenir dans les prises de tête -dit comme cela j’ai l’air perché haha – car je parvenais toujours à réconcilier les gens 😉. Aujourd’hui encore, je constate combien c’est un atout sur le plan de la communication, et notamment du management.

Verdict ?

En somme, notre introversion présente bien des atouts en faveur de la communication. À commencer par l’écoute, le fait d’être très consciencieux, mais aussi pour la concision et la clarté de nos propos fléchis et par ailleurs notre maîtrise de la communication écrite.

Bien entendu, je suis d’accord sur le fait que notre difficulté à exprimer nos ressentis et/ou sentiments ne nous avantage pas – mais alors pas du tout – à ce sujet. C’est peut-être pour cette raison également qu’on tend à penser que la communication n’est pas faite pour nous. Cependant, ne nous persuadons pas pour autant d’être une plaie en communication. Nous venons de démontrer que nous disposons de bien des ressources à exploiter.

Maintenant, il faut reconnaitre également qu’une difficulté à aborder des inconnus peut aussi être un frein. En fait, tout dépend des missions du poste. Un poste en communication et animation événementielle n’exige certainement pas les mêmes appétences qu’un poste de community manager. L’un impliquant beaucoup plus de contact humain tandis que l’autre implique davantage de compétences écrites et d’analyse…

Et maintenant, sur le plan professionnel, à vous de faire le point selon le poste visé 😉
Quoi qu’il en soit il ne faut pas se décourager ou se persuader d’une incompétence parce que l’on a cette idée préconçue que nous sommes mauvais en communication.
Personnellement, si j’étais dirigeant d’une structure, je serais attentif à recruter des tempéraments extravertis tout comme des tempéraments d’introvertis. Parce que je suis convaincu qu’il y a une complémentarité à exploiter et qu’elle ferait une force de l’entreprise. D’expérience, pour avoir collaboré avec des tempéraments beaucoup plus expansif et avec un meilleur rapport relationnel que moi, mais moins rigoureux et réfléchis, j’ai constaté combien notre complémentarité était une force !

Archives

Catégories

Articles récents

Ma gallerie Instagram