Loup solitaire jusqu’à mes 22 ans, je me suis longtemps interrogé sur l’alliage – au premier abord, étrange – entre une vie d’introverti et une vie de couple. Est-ce que cela ne va pas à l’encontre même de notre nature introvertie ? Peut-on concilier notre besoin de solitude à une vie à deux ?

1 – Besoin de solitude et vie de couple, ça matche ?

La vie à deux me paraissait presque paradoxal il y a quelques années encore. En ce sens où elle me semblait accorder peu de place à mon besoin primordial de solitude. Et dieu sait combien ce besoin est grand en ce qui me concerne !

Pour tout te dire, ça me terrifiait ! Perdre ma solitude chérie ? Mon indépendance et ma liberté ? Oh que non !

J’en ai parlé tout récemment à un ami introverti qui se questionnait sur la compatibilité entre sa nature introvertie et la vie de couple qu’il recherchait. Il en venait même à se demander si une telle relation n’était tout bonnement pas envisageable en raison de son besoin de solitude.

À vrai dire, le problème découle avant tout de notre perception de la vie de couple. Dans le sens où elle est ordonnée par une vision très patriarcale, ultra romantique, fusionnelle et extravertie : le partage d’un même toit, le partage d’un même lit, le partage de l’essentiel de notre temps libre, des enfants, encore des enfants, parler non stop, faire des soirées, être tout le temps ensemble… et si tu es un homme, il faut « bien s’occuper » de ta femme (comme si la femme avait besoin qu’on « s’occupe » d’elle…) – tout cela pendant… le restant de notre vie.

J’imagine que cette conception du couple convient parfaitement à certains et c’est tant mieux. Mais je doute que ce soit le cas pour la plupart des introverti·e·s.

Alors oui, vivre en couple tout en nourrissant son besoin de solitude est possible. Il s’agit davantage d’établir l’indispensable et juste équilibre entre intimité personnelle et intimité partagée. Et bien entendu, de trouver quelqu’un qui comprenne et respecte ce besoin.

La plupart des couples – à commencer entre deux personnes introverti·e·s – s’offrent naturellement de vivre dans leur petite bulle chacun de leur côté, lorsque le besoin se fait sentir. Peut-être que la véritable question est de savoir si tu as réellement envie de t’engager dans une telle relation.

2 – Introverti·e et trop solitaire pour être en couple ?

Personnellement, je me suis complètement désintéressé de la vie de couple jusqu’à mes 22 ans. De nature très indépendant, autonome, solitaire… je ne ressentais ni le besoin, ni l’envie d’être couple. D’autant plus que je n’étais pas prêt pour de multiples raisons. Entre autres parce que je ne souhaitais pas partager mon intimité.

Alors je crois qu’il faut se le dire très clairement : il n’est pas indispensable d’être en couple et on peut très bien être heureux seul. C’est même essentiel avant de songer un tant soit peu à partager sa vie.

Néanmoins, dès lors que je me suis fortement intéressé à l’idée d’être en couple, ma nature solitaire m’apparaissait comme un frein…

C’est là aussi étroitement lié à l’idée qu’on se fait de la vie de couple. En particulier à l’aspect très fusionnel qu’on lui attribue.

Sans doute, notre nature solitaire pour certains d’entre-nous impliquera une conception différente du couple tel qu’on l’imagine par défaut. Dans ce cas, la vraie question est de savoir comment on le conçoit et avec qui.

 

3 – Introverti·e et en couple sans se fatiguer, possible ?

La crainte que l’on peut avoir en étant introvertie, c’est d’être épuisée par la vie de couple. Parce que ça exige tout de même de partager du temps, d’interagir assez régulièrement, de partager l’espace…

À vrai dire, la vie m’a prouvé qu’il était possible, au contraire, de booster son énergie dans le partage et l’interaction.

Trouve ta moitié et tu n’en seras que revigoré·e. Trouve la bonne personne et la crainte d’être fatigué·e sera loin derrière toi.

La vie de couple ne peut pas être quelque chose qui génère de la fatigue. Un VRAI couple est comme un tonifiant, la cerise sur le gâteau qui te comble de bonheur.

Avec ma moitié, je ne me sens JAMAIS fatigué. C’est un supplément de bonheur dans ma vie. Un quelque chose qui me booste. On rigole, on se séduit, on se soutien mutuellement… Parler avec elle me stimule et me ressource parce qu’on partage des conversations intéressantes, qu’elles soient drôles ou philosophiques. De plus, l’écoute et l’empathie réciproque contribue à la fluidité de nos échanges.

Bref, tout ça pour dire qu’il n’y a aucune crainte à avoir. Quand bien même tu es très introverti·e, si tu trouves la bonne personne, alors votre relation ne pourra que te revigorer.

Archives

Catégories

Articles récents

Ma gallerie Instagram