La solitude (re)vue par un introverti

Et si pour une fois, on peignait la solitude autrement qu’en noir et blanc ?

Après mon article Le couple idéal (re)vu par un introverti, j’avais envie de rédiger un autre « coup de gueule », cette fois-ci dédié à la solitude.

Dans notre société actuelle, il semblerait que la solitude soit incontestablement synonyme de tristesse ou de dépression. Il suffit de survoler les images sur google pour en faire le constat : ce sont toujours les mêmes qui ressortent – un individu isolé dans un vaste paysage, dont la posture nous laisse penser qu’il est accablé par la peine. Soit dit en passant, google image est le miroir qui nous renvoie tous les clichés dont notre société est imprégnée, quel que soit le sujet !

La solitude est-elle irrémédiablement enclin à la tristesse ? Pour les plus introverti(e)s d’entre nous, ne représente-t-elle pas un lieu de repos et une source de créativité ?

Dans un monde extraverti

man-3296652_1280.jpg

Une perception extravertie

Je pense que cette image de la solitude découle tout droit de la société extravertie telle que Susan Cain nous l’expose et nous en démontre les fondements. Mais ne vous méprenez pas, je ne dis pas cela pour culpabiliser nos amis extraverti(e)s, loin de là 😉 Simplement, en prendre conscience peut nous aider à nous en détacher et à forger librement notre propre rapport à la solitude.

En effet, il apparaît clairement pour des personnes plutôt extraverties que la solitude est un mot qui fait peur. Ce qui paraît assez évident, puisqu’elles se ressourcent dans le contact humain – tout le contraire de nous, pour faire simple.

C’est ce que je constate également à travers mes ami(e)s extraverti(e)s. La plupart du temps, ils redoutent la solitude, car ils ne tardent à s’ennuyer lorsqu’ils sont loin de leur amis. Ainsi, ils tendent tout naturellement à côtoyer les copains et les copines ^^ Cela ne veut pas dire pour autant qu’ils sont incapables de s’occuper dans la solitude, bien au contraire, mais il ne faut pas que cela dure trop longtemps.

Par corrélation, on comprend mieux pourquoi notre société tend à présenter la solitude en noir et blanc.

Aussi, je crois qu’il est important d’en avoir conscience et de se soucier d’appréhender la solitude sous notre propre regard. Après tout, le vécu de la solitude est très subjectif et cela se ressent clairement dans la réalité : personne ne la vit de la même façon 😉

Une confusion entre solitude, isolement et sentiment de solitude…

Une autre chose qui pose problème selon moi, dans cette perception erronée de la solitude, c’est la confusion, le plus souvent, entre la solitude et le sentiment de solitude. Vous percevez la nuance ?

La solitude, si on reprend une définition simple et claire du dictionnaire – en l’occurrence celle du CNRTL – on obtient : « Période, moment pendant lequel une personne est seule. »
Autrement dit, c’est tout autre chose que se sentir seul ! Car la solitude n’implique pas que l’on se sente seul avant de sombrer dans une peine quelconque. Par définition, ce n’est autre qu’un fait selon lequel on est physiquement seul.

Le sentiment de solitude, en ce qui me concerne, je l’ai ressenti pour la dernière fois en formation, c’est à dire en étant entouré d’un nombre non négligeable de personnes… Car oui, on peut très bien se sentir seul en étant entouré, d’où une raison de plus de penser que solitude ne va pas – nécessairement – de pair avec sentiment de solitude. À vrai dire, je me suis plus souvent senti seul en présence d’autres personnes qu’en étant réellement seul, notamment dans mon petit studio.

Aussi, être seul n’est pas nécessairement lié à un isolement. L’isolement découle d’une volonté d’être seul, de se couper d’autrui, malgré un besoin fondamental d’avoir de la compagnie et notamment dans ces moments précis ou en tant normal on est accompagné. Dans ce cas, effectivement, la démarche est peu seine et nous expose notamment à la tristesse. Mais on peut choisir la solitude sans pour autant être guidé par un mal-être.
En fait, être seul, dans la vie, c’est une chose courante et pour la plupart d’entre nous, notamment introverti(e)s, c’est un moment indispensable pour se ressourcer et se consacrer à ses projets.

Dans notre monde d’introverti

turkey-3048299_1280

« La solitude est-elle irrémédiablement enclin à la tristesse ? Pour les plus introverti(e)s d’entre nous, ne représente-t-elle pas un lieu de repos et une source de créativité ? »

Un besoin de solitude

Enfin nous y voici, dans notre réalité d’introverti(e) ! 😉 Et oui, si on en croit la théorie, les introvertis tels que moi se ressourcent pleinement dans la solitude. Soit dit en passant, les introverti(e)s représenteraient pas loin de la moitié de la population ! Une raison de plus de redonner sa juste valeur à la solitude 🙂

Pour ma part, cela ne fait aucun doute. Si le contact humain peut rapidement m’épuiser, la solitude, à contrario, me ressource infiniment. C’est fondamental, j’ai besoin de moment quotidien pour me consacrer à mes pensées, m’abandonner à mes rêves et m’investir dans mes projets. Sans cela, je tends à me refermer sur moi même et je deviens désagréable.

Une source de créativité

En parlant de projet, beaucoup d’introverti(e)s s’avèrent nettement plus productifs et efficaces lorsqu’ils sont seuls avec leurs pensées, et plus d’un(e) introverti(e) renommé(e) a trouvé la créativité dans la solitude.

Susan Cain, par exemple, ne manque pas de rappeler combien elle a aimé écrire son livre, seule, pleinement confrontée à ses pensées, ses réflexions et ses gribouillis. À titre d’exemple, elle nous cite également d’autres auteurs tels que J.R.R Tolkien, Vincent van Gogh, Darwin, Einstein…

De même pour moi, je me sens beaucoup plus enclin à la créativité en étant seul, car le regard de l’autre ou sa façon de pensée est souvent un frein, sans parler du fait que les échanges peuvent me fatiguer. En somme, j’ai beaucoup plus d’énergie et les idées abondent bien davantage.

La solitude, je la peins en couleur, et vous ?

person-110303_1280

Pour conclure, je tenais à écrire cet article parce que je constate que beaucoup de jeunes introverti(e)s se persuadent que leur solitude est un problème, que quelque chose ne va pas chez eux, et tendent à la décrire à tort comme un isolement.

Cela est probablement la cause des clichés et jugements dont nous sommes assenés, et c’est se faire du mal que de renier un besoin fondamental.

En fait, que vous soyez introverti(e) ou extraverti(e), l’important réside dans votre vécu de la solitude et non dans ce qui peut-être dicté par les normes.

Ne l’oubliez pas, fondez votre propre rapport à la solitude, peignez en un tableau avec toutes les couleurs de l’arc-en-ciel si c’est cela qu’elle vous inspire, au fond, car la solitude peut-être une source fondamentale d’énergie et de créativité, si ce n’est le fruit de bien des richesses personnelles.

woman-3186741_1280

« La solitude est fondamentale. Pour beaucoup de gens, elle est l’air qu’ils respirent. »
Susan Cain

Et vous, quelle est votre conception de la solitude ? Comment la vivez-vous ?

Dîtes le moi en commentaire 😉

Archives

Catégories

Articles récents

Ma gallerie Instagram

Par |2019-01-12T15:03:31+01:00mai 18th, 2018|Introversion|4 Commentaires

Au sujet de l'auteur

Je suis Nicolas, un introverti hypersensible en perpétuelle quête de soi et de son bonheur.🌱 J’ai amplement progressé suite à la découverte de ma nature introvertie, puis de mon hypersensibilité ; après de nombreuses années en amont à surmonter un manque de confiance en soi et à m'interroger sur ma "différence". Mais depuis 4 ans maintenant que je me passionne pour le connaissance de soi et des autres, depuis 2 ans que je pratique la méditation de la pleine conscience et me ressource en montagne, je n'ai jamais été aussi épanoui ! C’est pourquoi je vous partage ici mes aventures dans une optique de développement personnel, inspirée de ma pratique de la pleine conscience et de mon lien étroit à la montagne, afin de tirer le meilleur de nous même :)

4 Commentaires

  1. Ywan Cooper 24 mai 2018 at 2 h 37 min - Reply

    Tes articles gagneraient à être relus avec un peu plus d’attention ; cela donnerait du lustre, en plus de la justesse, à tes réflexions.

    Figure-toi que je suis en train de passer un mois seul à la maison. Et j’habite à la campagne, je n’ai donc pas de voisins ni d’amis proches. Et j’adore ça.

    • L'Aventurier Introverti 24 mai 2018 at 17 h 41 min - Reply

      Oulala, j’ai laissé beaucoup de coquilles ! 😮 Merci pour ton retour ! Je me demande parfois si mes modifications sont correctement enregistrées, mais je reconnais être négligeant sur la relecture. Je devrais faire preuve davantage de rigueur, car il est vrai qu’elle me fait souvent défaut, j’en ai conscience xD

      Sur ce, c’est super ce mois en solitaire à la compagne ! Je te souhaite d’en profiter un maximum, j’imagine que tu vas pouvoir te consacrer pleinement à l’écriture 🙂

      • Ywan Cooper 24 mai 2018 at 18 h 31 min - Reply

        Pourquoi crois-tu que mon blog est si actif depuis trois semaines ? 😉

  2. lily 20 février 2019 at 3 h 11 min - Reply

    je suis une introvertie et t’as bien décrit les bienfaits de la solitude pour nous, la solitude j’adore ça! ça m’a permis de booster ma créativité comme pas possible! J’ai hyper besoin de beaucoup de solitude depuis petite ^^ et t’as décrit comment elle est perçue négativement malheureusement par notre société extraverti qui y voit du malheur lol! J’ai juste envie de leur dire mais non on peut être seul(e) et être très heureux et heureuse! Et puis je suis en plus de ça célibataire et heureuse et je pense clairement finir « vieille fille » mais ça ne me dérange absolument pas! Mais on me voit bizarrement, on peut penser de moi que je suis une bonne soeur et que je fais ça par religion mais pas du tout mdr je ne suis pas croyante mais j’adore juste la solitude et le célibat, je ne veux pas être en couple et avoir des enfants et ça c’est encore plus « bizarre » pour une femme mais je m’en fiche, je le pense et non je ne veux pas d’enfants! Sinon c’est vrai que les extravertis ont du mal avec la solitude soit par peur de l’ennui ou par dépendance des autres aussi par ex j’ai une amie que je trouve extravertie qui sors assez très souvent, après elle sort aussi de burn-out je comprends et elle est en recherche d’emploi pour l’instant et du coup elle ‘a beaucoup sollicité même trop xd que je lui ai expliqué mon fonctionnement, que c’est pas contre elle mais que je suis comme ça! Mais je me demande si elle est pas hypersensible en plus car elle sort de boulot d’animatrice pour maison de retraite et elle ne peut plus faire ça et des boulots trop stressants pour elle, en plus moi qui étais timide en plus d’être introvertie, je ne le suis plus en gagnant confiance en moi, bah elle en manquait aussi de confiance en elle mais dont j’ai fait ce chemin pour gagner confiance en moi avant elle, mais c’est vrai qu’elle aime moins la solitude en plus qu’elle a été en couple avec son copain depuis qu’elle est ados jusqu’à ses 25 ans environ puis elle a eu une 2ème relation ensuite qui s’est finie et elle est célib maintenant, elle m’a dit qu’elle verra si elle trouve quelqu’un d’autre plus tard mais je me demande si son manque de confiance en elle et dépendance des autres est lié un peu à ça aussi et maintenant elle vit dans un appart seule mais elle sort beaucoup, elle fait aussi du théâtre dont j’espère que ça va l’aider et d’autres activités! je lui ai donné des conseils pour gagner en confiance en elle, après moi c’est surtout que j’ai été timide car surprotégée petite ayant été malade pendant une période puis j’ai été enfant unique jusqu’à mes 3 ans du coup c’est vrai que j’ai eu du mal à cotôyer des autres camarades et à être séparée de mes parents plus jeune! Et j’avais aussi la peur d’aborder des inconnus, pas de parler mais du genre que ça soit moi qui démarre et aborde quelqu’un et j’ai travaillé sur ça en me confrontant directement à cette peur en faisant un job de distributeuse flyers en abordant des inconnus et ça s’est bien passé dont j’ai été ensuite animatrice pour enfants dont je n’avais pas d’autorité et plus jamais car trop épuisant! puis j’ai également fait un stage en Italie puis ensuite j’ai étudié 6 mois en Chine et là j’étais à l’aise, plus timide, plus de peur pour aborder des inconnus et ça même si j’avais un chinois débutant et donc oui je peux dire que je ne suis plus timide mais je reste réservée et introvertie! sinon moi avant pour la timidité c’était pas du tout dans mon cas une peur du jugement des autres, pour d’autres c’est ça mais moi c’était pas du tout ça, pour ça, je m’en suis toujours tapé même si effectivement avant j’avais un manque de confiance en moi mais n’étant pas hypersensible j’ai une très bonne résistance aux émotions et aux critiques ^^ je ne prends rien comme une attaque personnelle à part si on me juge! d’ailleurs par ex j’ai une anecdote, j’avais une ex-amie de fac dont je lui ai demandé pourquoi elle ne voulait plus trainer avec moi alors qu’on s’entendait bien, elle m’a dit les choses honnêtement et cash qu’elle ne voulait plus trainer avec moi ça fait mal sur le coup mais pour moi ça a été un mal pour un bien et elle m’a fait un énorme cadeau depuis j’encaisse tout sans problème!

Laisser un commentaire

Résoudre : *
8 − 6 =