Susan Cain : La culture de la personnalité (extravertie)

Susan Cain est une coach, consultante, formatrice et conférencière américaine. C’est aussi l’auteure d’un livre tout aussi passionnant que fabuleux : « La force des Discrets » – que je présente dans un article dédié. Cela me fait vraiment plaisir de vous la présenter, parce que après Julien Prest, c’est la deuxième personnalité qui m’a grandement aidé à appréhender mon introversion.

Le pouvoir des introvertis

Sa théorie – très vraisemblable – de la société extravertie (elle parle avant tout de culture de la personnalité) m’a tout particulièrement percuté. En effet, j’ai réalisé combien elle explique bien des difficultés auxquelles j’ai été confronté – en tant qu’introverti. En parallèle Susan Cain révèle la force des introverti(e)s et nous rappel les impacts positifs des introverti(e)s sur nos sociétés.

Avec le recul, je crois que la société extravertie s’exprime tout particulièrement dans notre scolarité. En effet, elle évoque souvent le sujet. De toute évidence, on ne valorisait aucunement ma discrétion. Je me souviens de ces professeurs, parfois ces mêmes enseignants qui m’ont accompagné de la 6ème à la 3ème, s’entêter à me répéter tous les ans, à chaque semestre, « élève sérieux, mais trop discret… ».

Un autre exemple également cité par Susan Cain et qui est flagrant, c’est le travail de groupe – de toute pièce conçu pour les extraverti(e)s. C’est à dire qu’on réuni des élèves autour d’une table et que, trop souvent, on leur demande de discuter d’un sujet sans même l’avoir creusé.
En tant qu’introverti(e), on apprécie d’être bien armé et de s’être documenté avant de s’exprimer. Par conséquent, c’est ce type extraverti, qui sait tout sur tout – ou au contraire qui parle sans savoir – qui a la parole du début à la fin et qui rédige bien entendu la conclusion (supposée de groupe)…

Bref, ces exemples sont les premiers à me venir en tête, car ils me viennent de son TED talk qui m’a tout particulièrement marqué : Susan Cain : Le pouvoir des introvertis

C’est à travers ce ted talk que j’ai fait connaissance de l’auteure. On y retrouve le sujet de son livre, notamment du point de vue de la scolarité et du monde du travail comme j’en parle précédemment. Mais elle soulève avant tout les forces des introverti(e)s, entre autres à travailler dans l’autonomie et la solitude – qui est source de créativité. Elle explique la nécessité de passer du temps dans son monde intérieur pour y construire sa propre opinion, par opposition à l’effet de groupe qui tend à imprégner l’ensemble des membres de l’opinion du leader… Bref, un ted talk encourageant et inspirant !

Si vous ne l’avez pas vu, je vous le conseil vivement, car il résume assez bien le sujet de son livre et démontre à quel point un(e) introverti(e) peut-être brillant(e) sur scène !

b542b1ddd2e40cfcf9db3430598bc37cebfec8c1_1600x1200

L’idéal extraverti

Le cœur des propos de Susan Cain, c’est l’idéal extraverti, qui découle évidemment du penchant extraverti de la société. Mais au fond, il s’agit d’une histoire de culture de la personnalité – tout bonnement passionnante.

 » En adoptant la culture de la personnalité, les Américains ont commencé à se focaliser sur la façon dont les autres les percevaient et se sont laissé fasciner par les profils audacieux et divertissants  »

Susan Cain développe tout un chapitre autour de la culture de la personnalité, qui progressivement dénigre le tempérament des discrets. Bien entendu, il s’agit du cas américain, mais de toute évidence les élans américains se sont calqués sur l’Europe et pour preuve on se sent tout autant concerné.

Petit à petit, on comprend comment on en est arrivé à voir naître des séminaires, tels que ceux de Tony Robbins, avec pour objectif de « bien se vendre« . On devine rien qu’au malaise ressenti par Susan Cain, au sein de ces milliers d’individus débordant d’énergie et agitant leur poing au rythme de la musique, que cet enseignement n’est clairement pas en faveur de l’introversion…

L’intérêt grandissant pour les personnalités qui n’ont pas peur de se mettre en scène vient imposer de nouvelles normes. La nécessité de bien se vendre devient alors une réelle préoccupation – pour tout le monde. D’ailleurs, c’est un sujet qui revient assez souvent sur le tapis, bel et bien d’actualité, notamment dans un cadre professionnel, quand on travaille sur sa posture, son CV et sa lettre de motivation…

J’en parle parfois avec des amis, entre autres introverti(e)s, et tout comme moi ils sont souvent réticents à cette idée de se vendre. D’autant plus que cela nous amène bien souvent à l’exagération et en fin de compte à être peu fidèle à soi même – et ça, on n’aime pas du tout.

Mais en parallèle, les exemples tels que l’ascension de Carnegie, devenu modèle de la prise de parole en public, insuffle de l’espoir et apporte la preuve que nous pouvons évoluer, aussi profonde soit notre introversion. Rien n’est figé !

~

En somme, ce livre révèle les forces de notre nature introvertie et nous suggère un équilibre harmonieux avec nos confrères extravertis…

Avez-vous appréciez cet article ? Auriez-vous des suggestions à me faire ?
Dîtes le moi en commentaire ! 🙂

Archives

Catégories

Articles récents

Ma gallerie Instagram

Par |2019-02-16T20:03:41+01:00décembre 28th, 2017|Auteurs|1 Commentaires

Au sujet de l'auteur

Je suis Nicolas Peters, un introverti hypersensible en quête de soi et de notre bonheur ! J’ai amplement progressé suite à la découverte de ma nature introvertie, puis de mon hypersensibilité, après des années à surmonter un manque de confiance en moi. À présent je pratique la méditation et j’ai envie de vous aider. C’est pourquoi je vous partage mes méditations que je destine aux introvertis et aux hypersensibles afin de tirer le meilleur de vous même : voir mon blog aventurier-introverti.fr :)

Un commentaire

  1. […] célèbres ouvrages « La force des Discrets » de Susan Cain ou bien encore « La force des Introvertis » (article bientôt disponible 😉 […]

Laisser un commentaire

Résoudre : *
10 + 22 =