Le vide intérieur par un Introverti (INFJ)

Le vide intérieur… c’est ce que l’énneatype 5 rechercherait le plus à éviter (en référence à l’Enneagramme). Or je me suis récemment confronté à une phase profonde de vide intérieur. Je fais un cordonnier mal chaussé, me dirait Marie d’Anjou ! L’expression est pertinemment choisie 😉 Mais l’aventurier a refait ses lacets et le voilà qui repart de plus belle !

Quoi qu’il en soit, la mésaventure n’est pas inintéressante. J’en tire bien des leçons que je me donne un cœur joie à vous partager ! En fait, je crois que l’expérience du vide intérieur peut-être tout particulièrement enrichissante quand on est introverti(e), et plus spécialement INFJ.

Car je reconnais m’être surpris à réaliser que j’avais fondamentalement besoin, entre autres, de me reconnecter à moi même… moi qui me passionne pour mon monde intérieur ! Alors j’ai envie de m’écrier : quelle ironie de la vie !

Par le biais de mon expérience, nous aborderons ainsi le vide intérieur au travers des questions suivantes : Quelles peuvent en être les sources ? Comment doit-on le comprendre ? Comment le surmonter notamment à titre d’INFJ et/ou énneatype 5 ?

Enquêter sur son vide intérieur

Comment dérouler l’enquête ?

Imaginez-vous inspecteur(trice) chargé(e) d’enquêter sur votre sentiment de vidé intérieur. En ce sens, il y a plusieurs questions que vous devez vous poser : Quand est-ce que mon sentiment de vide intérieur a émergé ? Qu’est-ce qui a changé avant que je n’éprouve ce sentiment et pourquoi ? Quelles sont les causes de son manifestement ?

N’oublions pas que toute émotion ou sentiment a un message à nous transmettre. Ce vide intérieur ne vient pas de nulle part. Il s’est probablement passé quelque chose.

En somme, cela revient également à vous demander : Pourquoi je ressens un vide intérieur et, en quoi ? Néanmoins, commencer par localiser votre vide intérieur dans le temps permet en premier lieu de clarifier déjà bien des interrogations. En effet, une fois situé dans le temps, vous pourrez relier ce sentiment à un événement qui pourrait en être la cause.

Exemple personnel

Prenons mon exemple : Mon vide intérieur s’est manifesté il y a un mois (première question). Il y a un mois, j’ai également cessé d’écrire des articles et de méditer régulièrement, et en parallèle, j’ai commencé à éprouver une profonde fatigue (deuxième question). Cela est dû au fait que j’ai été très pris par ma formation et des travaux à finir pour le boulot.

Cette coïncidence à elle seule soulève des éléments de réponses (Troisième question, par déduction) : Je me suis consacré à fond à mes obligations et j’ai délaissé mes projets, ainsi que mes connexions à moi même. Or le vide intérieur s’explique bien souvent par le fait de ne pas faire avancer ces projets, sinon par la négligence de son propre bien être !

Ennéagramme

Se défaire du « faire » à tout prix

Le train de la vie au sein d’une société avide de productivité nous entraine sans doute à nous fixer sans cesse de nouveaux objectifs. Des objectifs pas toujours atteignables, soit dit en passant. Aussi, le souci de notre « image » peut également nous inciter à faire preuve d’ambition. En somme des objectifs tout simplement trop nombreux et qui ne répondent pas réellement à nos projets personnels. Mais quant est-il de vivre notre vie et, justement, de nos projets persos ?

Parmi tous ces objectifs auxquels on s’empresse de répondre, on en oublie ainsi de satisfaire un besoin fondamental : profiter de la vie. Puis bien entendu, répondre à notre besoin essentiel de calme et de solitude, nous reposer, mener à bien nos projets…et ne rien faire ! 😉

Aussi, bien que ce fixer des objectifs peut-être une source de motivation et nous faire gagner en dynamisme dans nos projets, ces derniers peuvent également nous décourager si nous n’avons pas les ressources pour y répondre. Notamment si on en oublie de les adapter suivant les nécessités et obligations qui sollicitent notre énergie en parallèle.

S’accorder du repos

Le repos est indispensable. De même que l’on enchaîne pas des séances de musculation 7 jours sur 7, il est essentiel de se reposer afin de se ressourcer et se reconstruire. La fatigue impliquée peut conduire à l’épuisement. Lequel nous affaibli et nous expose ainsi à la maladie sous toute ses formes. Dont un potentiel vide intérieur.

Donc il est essentiel d’être raisonnable et de nous tolérer des moments de repos, pour ne pas dire des instants de répit.

D’ailleurs, peut-être que notre détermination et persévérance à titre d’INFJ peut expliquer que l’on néglige parfois notre bien être. En ce sens où nous investissons quelquefois toute notre énergie dans certains objectifs. D’autant plus que nous sommes soucieux de bien faire.

Ainsi, il est important de revoir nos objectifs à la baisse lorsque cela est nécessaire. Et de faire les choses avant tout par plaisir, sinon de tolérer d’être moins productifs par moment. La personnalité INFJ peut-être également très exigeante à son égard. Encore une fois : prudence avec l’épuisement 😉

Se reconnecter à soi et son monde intérieur

En conséquence de cette frénésie du « faire » à tout prix, ou d’une autre raison, il n’est pas impossible que nous en venions à négliger notre propre personne. Bien que je me passionne pour mon monde intérieur, je me suis moi même surpris à comprendre que j’avais fondamentalement besoin de me reconnecter à moi même. C’est à dire de prendre le temps de penser, de rêvasser… de méditer afin d’écouter mon corps et mes émotions.

Notre forte empathie et notre volonté de changer le monde peut également en être une explication. J’en parlais dans ma vidéo avec Gaël au sujet des « paradoxes des INFJ« . Présentant les INFJ comme des justiciers, j’expliquais qu’ils investissent une telle énergie pour les autres qu’il n’est pas rare que cela les conduise à l’épuisement.

Bien sûr, on ne peut pas nous reprocher de nous soucier d’autrui ou de la qualité de notre travail. Mais pour autant, ne soyons pas inattentif vis à vis de notre propre personne. De temps en temps, aussi souvent que cela est nécessaire, focalisons notre attention sur notre personne, et nos projets personnels 🙂

Aussi, tout introverti(e) a naturellement besoin de visiter son monde intérieur. Comme je le disais plus tôt : naviguer dans nos pensées, solliciter notre imagination et notre créativité, avancer dans nos projets ou bien en concevoir des nouveaux de toute pièce ! Nous avons tant à faire avec nos esprit qui foisonne d’idées en tout genre. Prenons le temps de nous écouter !

Identifier ce qui fait sens pour nous

Enfin, à présent que l’on a éventuellement diagnostiqué une dérive à l’égard de notre motivation première, il est temps de se rappeler sur quoi elle repose. Autrement dit : qu’est-ce qui fait sens pour nous ? Vis à vis de quoi souhaitons-nous investir de l’énergie ? Qu’est-ce qui nous ressource ? Qu’est-ce que l’on aime faire ?

Ce sont ces dernières questions qui m’ont permis de « retourner sur le droit chemin ». À savoir que je me passionne pour la connaissance de soi et que ma motivation au quotidien est de l’approfondir. Mais aussi que, ce qui fait sens pour moi, c’est de partager mes expérience sur mon blog, en vue d’aider mes confrères et consœurs introverti(e)s qui se confronteraient à des épreuves que j’ai vécu. Je crois que ces deux phrases à elles seules résument le moteur de ma vie !

À vous désormais d’identifier les réponses à ces questions. Puis de tout faire pour y répondre !

En ce qui me concerne, cela consiste à : rédiger des articles tels que je le fais à l’heure où j’écris ces lignes. Lire des ouvrages et articles au sujet de l’introversion ou de l’hypersensibilité. Pratiquer la méditation de la pleine conscience. Réaliser des films ou courts-métrages au sujet de l’introversion. Faire de la photographie et improviser des vidéos en nature… Ne rien faire, aussi, on ne le répète jamais assez xD

Et voilà que, soudain, ce qui était vide s’avère comblé… voire sur le point de débordé ! Ainsi nous retrouvons notre essence, et la vie, quant à elle, (re)prend tout son sens 🙂

J’espère que cet article vous aura aidé ! J’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire :D. Sans doute parce que j’ai le sentiment de renaître, désormais que c’est passé pour moi !

En somme l’expérience s’est avéré très enrichissante. Comme dirait une certaine youtubeuse dont j’ai oublié le nom : le vide intérieur est un cadeau mal emballé. Si au premier abord il se présente comme une rude épreuve, une fois résolu, il nous insuffle au contraire un renouveau de motivation ! :p

Archives

Catégories

Articles récents

Ma gallerie Instagram

Par |2019-04-17T16:21:53+01:00avril 17th, 2019|Introversion|0 Commentaires

Au sujet de l'auteur

Je suis Nicolas, un introverti hypersensible en perpétuelle quête de soi et de son bonheur.🌱 J’ai amplement progressé suite à la découverte de ma nature introvertie, puis de mon hypersensibilité ; après de nombreuses années en amont à surmonter un manque de confiance en soi et à m'interroger sur ma "différence". Mais depuis 4 ans maintenant que je me passionne pour le connaissance de soi et des autres, depuis 2 ans que je pratique la méditation de la pleine conscience et me ressource en montagne, je n'ai jamais été aussi épanoui ! C’est pourquoi je vous partage ici mes aventures dans une optique de développement personnel, inspirée de ma pratique de la pleine conscience et de mon lien étroit à la montagne, afin de tirer le meilleur de nous même :)

Laisser un commentaire

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =